Culture & LoisirsPeople

« Le lycée a été créé par les colons pour faire peur aux gens », dixit un artiste ghanéen

Le musicien ghanéen, Wanlov The Kubolor, lors d’une interview sur la télévision locale ZTV racontant son expérience au lycée, a révélé ce qu’il ressent personnellement à propos de ce niveau d’éducation.

Publicité

Dans ses propos, il a dit qu’il pense personnellement que le système scolaire secondaire (maintenant connu sous le nom de lycée) a été créé par les maîtres coloniaux dans le but de mettre la peur, la discipline, l’obéissance et pas vraiment la connaissance chez les gens.

Wanlov a ajouté qu’au lieu d’horribles expériences qu’il avait vécues au lycée au nom de la discipline, il aurait souhaité avoir appris quelque chose de valable comme la menuiserie, la maçonnerie, etc. au lieu des «livres abondants» qu’il était forcé de lire pour bourrer sa tête.

L’animateur de l’émission a ensuite attiré son attention sur le fait que toutes ces horribles expériences qui ont eu un impact sur la discipline en lui étaient des moments qu’il pouvait garder comme souvenir. Mais Wanlov a répondu qu’il souhaitait avoir de meilleures expériences.

«J’aurais aimé avoir une meilleure expérience et je suis sorti avec plus de questions dans ma tête. J’aurais aimé savoir comment construire des choses comme la menuiserie, j’aurais aimé savoir comment souder mais l’école n’a pas enseigné cela, ils nous ont donné que des «livres», des livres », a-t-il déclaré en conclusion.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page