Monde
A la Une

Les Américains accusent le groupe MTN de soutenir le terrorisme

Dans un communiqué publié lundi 30 décembre, l’opérateur de télécommunications MTN révèle qu’une plainte pour violation de la loi antiterroriste américaine a été déposée contre lui auprès d’un tribunal de Washington D.C. aux États-Unis.

L’opérateur de téléphonie sud-africain MTN est accusé par des familles de soldats américains tués ou blessés en Afghanistan d’avoir financé le mouvement islamiste fondamentaliste taliban pour assurer la protection de ses infrastructures sur place entre 2009 et 2017.

Publicité

« La plainte allègue que plusieurs entreprises occidentales ont soutenu les talibans, notamment en effectuant des paiements pour assurer la protection de leur infrastructure. Les défendeurs nommés dans la plainte sont six groupes différents, dont l’un est MTN et certaines de ses filiales, y compris MTN Afghanistan », indique le communiqué de l’entreprise.

Dès vendredi 28 décembre CNN a relayé l’information concernant une plainte : « Les entreprises auraient utilisé un réseau de sous-traitants et de groupes de sécurité privés pour transférer de l’argent aux agents talibans et, dans certains cas, ont distribué des salaires à certains gardes talibans entre 2006 et 2014, alors que le groupe s’alliait avec Al-Qaïda et menait une campagne violente contre les forces américaines et leurs alliés », a rapporté CNN, citant les détails de la poursuite.

Actif depuis 2006 en Afghanistan, le groupe MTN, dirigé par M. Rob Shuter devra se défendre de ces poursuites qui sommes toutes, pourraient gravement porter atteinte à la notoriété de l’entreprise.

Notons que MTN se positionne à cette date comme le plus grand opérateur de téléphonie mobile d’Afrique avec plus de 240 millions d’abonnés et le huitième au monde.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page