AfriquePolitique

Les journalistes béninois demandent au président Yayi Boni d’être aussi « Charlie-ORTB »

Dernièrement en France, lors de la marche patriotique organisée en mémoire de Charlie Hebdo, le constat qui avait été fait, était que le président Béninois, son excellence Yayi Boni, était le seul chef d’Etat qui avait beaucoup pleuré.

Exprimant à travers les larmes versées sa grande solidarité et sa profonde compassion envers le peuple français tout entier. Cela démontrait le ferme engagement de ce président à lutter pour la liberté de la presse et à combattre sans réserve contre le terrorisme.

Publicité

Mais en Afrique, cette attitude du président Béninois n’avait pas été perçu sous cet angle. Il avait été  sévèrement critiqué sur le plan national et international.

Pour certains Africains, l’attitude du président Béninois pouvait être qualifiée de bassesse étonnante, pour d’autres c’était de la comédie bien jouée, pour d’autres encore c’est tout simplement une trahison et une énorme insulte de la dignité Africaine.

C’est conscient de tout ceci que les journalistes Béninois ont souhaité que le président Yayi Boni s’engage également dans la lutte pour la liberté de la presse au Bénin en devenant « Charlie ORTB », car disent-ils le Bénin a plus que jamais besoin de vivre une véritable liberté de la presse à travers les vrais débats contradictoires.

C’est pourquoi ils ont déclaré «  la liberté de la presse rime avec l’ouverture de la télévision nationale aux vrais débats contradictoires ».

Mais le président Yayi Boni pourra t-il réellement s’engager à lutter pour la liberté de la presse au Benin comme il l’a laissé croire en pleurant dernièrement  en France?

Articles similaires

4 commentaires

  1. les pleurs de boni veut dire francais laissez moi au pouvoir je suis avec vs ,je vais tt faire pr vs. 7 le franco-beninois yayi le bonoit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page