À la UneMonde
A la Une

L’étonnante déclaration de la mère de Hadi Matar, l’agresseur de Salman Rushdie

La mère de l’homme du New Jersey accusé d’avoir poignardé Salman Rushdie a renié son fils.

Silvana Fardos, la mère du suspect Hadi Matar, 24 ans, a déclaré au Daily Mail le dimanche 14 août qu’elle renie son fils pour son crime présumé et espère que Rushdie se rétablira.

Elle a ajouté que son fils était un solitaire qui travaillait à peine, n’avait jamais eu de petite amie et avait « changé » après avoir visité le Liban au Moyen-Orient.

L'étonnante déclaration de la mère de Hadi Matar, l'agresseur de Salman Rushdie

La mère a dit qu’elle était née musulmane mais qu’elle n’était pas religieuse.

Elle soutient qu’elle n’avait même pas entendu parler de Rushdie jusqu’à ce que l’auteur soit attaqué à New York et que le FBI commence à contacter sa famille.

Son fils est accusé d’avoir agressé Rushdie alors que l’écrivain s’apprêtait à donner une conférence, le poignardant au cou et à l’abdomen.

L’auteur est resté dans un état critique dimanche mais devrait se rétablir, même s’il pourrait perdre un œil. 

Le motif de Matar semble être d’ordre religieux. En 1989, l’ayatollah iranien Ruhollah Khomeini a émis une fatwa ordonnant aux musulmans de tuer Rushdie après avoir allégué que son livre intitulé « Versets sataniques » se moquait de l’islam.

Silvana Fardos a déclaré à propos de l’éducation de ses enfants: « Je n’ai pas poussé mes enfants à la religion ni imposé quoi que ce soit à mon fils.

« Je ne connais personne en Iran, toute ma famille est ici. Je vis une vie simple de mère célibataire, essayant de garder un toit au-dessus de nos têtes et de la nourriture sur la table pour mes enfants. »

Fardos, qui a également des jumeaux de 14 ans, a déclaré que son aîné était devenu plus religieux en vieillissant. 

Elle a noté que le comportement de son fils avait particulièrement changé en 2018 après son retour d’un voyage au Liban, son pays d’origine, où il rendait visite à son père. 

Elle a poursuivi : « Je m’attendais à ce qu’il revienne motivé, qu’il termine ses études, qu’il obtienne son diplôme et un travail. Mais au lieu de cela, il s’est enfermé au sous-sol. Il avait beaucoup changé, il ne m’a rien dit ni à ses sœurs pendant des mois.


« Je ne pourrais pas vous en dire beaucoup sur sa vie après ça parce qu’il m’a évité depuis 2018. Si je l’approche, parfois il me dit bonjour, parfois il m’ignore et s’en va.

« Une fois, il s’est disputé avec moi, me demandant pourquoi je l’encourageais à faire des études au lieu de se concentrer sur la religion. Il était en colère parce que je ne l’avais pas initié à l’islam dès son plus jeune âge. »

Matar dormait souvent toute la journée et passait ses nuits sur l’ordinateur dans le sous-sol de sa maison, où il a interdit à sa mère d’entrer, a déclaré Fardos.

Matar est actuellement détenu en prison sans caution.

L'étonnante déclaration de la mère de Hadi Matar, l'agresseur de Salman Rushdie

Il a plaidé non coupable des accusations de tentative de meurtre et de voies de fait liées à l’attaque contre Salman Rushdie.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page