Afrique

L’Ouganda va commencer la production de nouveaux véhicules d’ici juin 2022

L’Ouganda envisage de commencer à assembler de nouveaux véhicules d’ici juin 2022, avec une capacité de production initiale de 5 000 unités par an, a déclaré lundi à Reuters un haut responsable de la Kiira Motors Corporation (KMC), une entreprise publique.

Ce pays d’Afrique de l’Est se joint à d’autres pays de la région, dont le Rwanda et le Kenya, qui en sont à divers stades de développement de l’industrie automobile nationale pour répondre à la demande croissante de véhicules neufs.

Publicité

L’année dernière, le constructeur automobile allemand Volkswagen (VOWG_p.DE) a lancé la première voiture assemblée localement au Rwanda dans sa nouvelle usine de Kigali, le plus grand constructeur automobile européen espérant profiter d’une expansion prévue de la demande de covoiturage dans la région.

Le directeur général de KMC, Paul Isaac Musasizi, a déclaré lors d’une interview que l’entreprise a commencé au début de cette année la construction de la première phase de son usine de production à Jinja, dans l’est de l’Ouganda : «  L’objectif est que la phase initiale soit terminée et mise en service avant fin juin 2022… Nous devrions alors être sur le marché avec notre produit », a-t-il déclaré.

Le gouvernement ougandais a fourni 40 millions de dollars pour financer les activités de l’entreprise jusqu’en juin 2022, après quoi la KMC prévoit vendre des participations à des investisseurs privés pour lever des fonds supplémentaires afin de financer son expansion.

La KMC commencera par produire des autobus de différentes tailles pour répondre à la demande de transport de passagers. L’entreprise espère éventuellement s’étendre à la fabrication de camions.

Les efforts de fabrication de voitures dans la région ont longtemps été entravés par les importations de voitures d’occasion moins chères, principalement en provenance d’Asie.

Publicité 2

M. Musasizi a indiqué qu’une série de facteurs, notamment des taux de croissance économique sains, une population nombreuse et croissante et des innovations technologiques qui pourraient faire baisser les coûts de production, contribueront à soutenir un marché intérieur important pour les voitures neuves.

Crédit photo : cgtnafrica

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page