Monde

Une ministre conseille aux maris de battre leurs femmes « têtues »

Une ministre malaisienne a suscité l’indignation après avoir conseillé aux maris de battre « gentiment » leurs épouses « têtues » pour les discipliner.

Siti Zailah Mohd Yusoff, vice-ministre des Affaires féminines, a été accusée de « normaliser » la violence domestique en incitant les hommes à frapper leur femme pour montrer à quel point ils sont stricts et « à quel point ils veulent qu’elles changent. »

Dans une vidéo de deux minutes postée sur Instagram, la vice-ministre a d’abord conseillé aux maris de « discipliner » leurs femmes « têtues » en leur parlant. Mais si elles ne changent pas de comportement, alors ils devraient dormir loin d’elles pendant trois jours.

Toutefois, si la femme refuse toujours de suivre le conseil ou de changer de comportement, le mari peut essayer l’approche physique, en la frappant doucement, pour montrer sa sévérité et à quel point il veut qu’elle change », a déclaré Siti Zailah dans la vidéo.

La vice-ministre, qui est députée du Parti islamique pan-malaisien, a également exhorté les femmes à ne parler à leur mari que si elles en ont la permission. « Parlez à vos maris lorsqu’ils sont calmes, ont fini de manger, ont prié et sont détendus. Quand on veut parler, il faut d’abord demander la permission », a déclaré Siti Zailah.

Une coalition de groupes de défense des droits des femmes, le Groupe d’action conjointe pour l’égalité des sexes, a accusé Siti Zailah de « normaliser » la violence domestique et a demandé qu’elle soit démise de ses fonctions.

« La ministre adjointe doit démissionner pour avoir normalisé la violence domestique, qui est un crime en Malaisie, ainsi que pour avoir propagé des idées et des comportements opposés à l’égalité des sexes », peut-on lire dans une déclaration.


Par le passé, la vice-ministre a été critiquée pour ses opinions et, en 2020, elle a suscité l’indignation après avoir demandé aux femmes « d’accepter, de rester patientes et de pardonner » à leurs conjoints violents.

Crédit photo :1lurer

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. Je trouve fascinant que, en l’an 2022, des personnes trouvent choquant ce genre d’informations, alors qu’Allah au Coran 4:34 recommande aux époux musulmans de frapper leurs épouses s’ils craignent leur désobéissance…

    Les épouses sont des « champs de labour », on y va COMME et QUAND on le veut au Coran 2:223.

    Le témoignage d’une femme à deux fois moins de valeur que celui d’un homme au Coran 2:282.

    Les hommes musulmans peuvent violer leurs esclaves ou captives au Coran 23:5-6, 4:24 et 70:30.

    Aaah l’ignorance sur les enseignements que véhicule l’islam…On est pas sortis de l’auberge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page