DiversMali

Mali/ Un faux guérisseur burkinabé et son complice accusés de viol

Un faux guérisseur burkinabé et son complice malien sont accusés de viol, sur une jeune femme de 24 ans.

Un faux guérisseur, de passage au Mali et son complice malien, ont été arrêtés le 10 octobre 2021. Ils sont accusés de viol, attouchement sexuel et séquestration sur une jeune femme de 24 ans.

Publicité

La jeune femme avait déposé une plainte contre ces deux violeurs présumés au commissariat de police du 9ème arrondissement de Bamako.

Le nommé Baya, l’homme considéré comme féticheur burkinabé était de passage à Bamako. Adja, la jeune femme de 24 ans souffrait d’une maladie de ventre depuis plusieurs mois. Elle va donc être informée de la présence du fameux guérisseur grâce à un appel téléphonique de Lassine, connaissance de Adja et complice direct du faux féticheur.

Elle a pu rencontrer le fameux féticheur et lassine son complice vers le soir. Ils feront croire à la jeune dame que le traitement de son mal nécessite une consultation au niveau de son bas-ventre. Adja devait donc passer la nuit dans leur sanctuaire parce qu’il se faisait déjà tard.

Lire aussi: « Vous êtes jaloux. C’est mon prédateur » : âgée de 18 ans et mariée à un homme de 61 ans, elle répond aux critiques

Mali/ Un faux guérisseur burkinabé et son complice accusés de viol

Le prétexte selon lequel, le guérisseur burkinabé devait rentrer le lendemain dans son pays, a obligé la jeune dame a accepté la proposition. La nuit, le féticheur l’a emmenée dans une chambre. Il lui demande de baisser son vêtement et commence à la palper. Après cela, il demande à la jeune dame de se déshabiller. Ordre qu’elle exécute vu qu’elle croit au professionnalisme de son féticheur.

Publicité 2

Toute nue, le féticheur a fait appel à son complice pour mener leur sale besogne sur la dame. Ils ont passé la nuit avec cette dernière en profitant d’elle. La résistance de la jeune dame les a obligés à la laisser partir dès le matin. C’est de retour chez elle, qu’elle est allée se plaindre au commissariat.

Ils ont été interpellés et déférés devant le procureur du tribunal de la commune IV de Bamako.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page