À la UneCôte d'IvoirePolitique
A la Une

Mali / Qui espionne Alassane Ouattara ? La justice malienne lance une enquête sur la fuite d’un audio accablant

Un élément audio qui met en scène le chef de l’Etat ivoirien et un ancien premier ministre malien est en train de faire le buzz sur les réseaux sociaux. La teneur de la conversation, si celle-ci est authentifiée, montre que le président de la Côte d’Ivoire fait du Mali une affaire personnelle. Il suit les conséquences de l’embargo imposé au Mali en attendant les effets. Derrière, Ouattara méprise et les dirigeants maliens et leur allié russe. Mais, comment cet audio a-t-il fuité ? Si Abidjan fait le mort en ce moment, au Mali une enquête est en cours pour authentifier l’audio

L’authenticité de l’enregistrement est « en cours de vérification » par la justice malienne. Les voix d’Alassane Ouattara et Boubou Cissé semblent très reconnaissables, mais il peut s’agir d’imitations ou encore d’un montage.

Alassane Ouattara qui échange sur la situation du Mali avec Boubou Cissé, ancien premier ministre malien, il n’y a rien de surprenant. Mais, c’est le contenu de leur échange qui intrigue. Au cours de l’entretien téléphonique qui dure 4 minutes, on entend Alassane Ouattara venir aux informations. Le chef de l’Etat ivoirien demande à Boubou Cissé de lui faire un point circonstancié de la situation au Mali après l’embargo.

Très loquace, Boubou Cissé parle de son pays avec beaucoup de morgue. Il insiste sur le fait que les sanctions sont en train de produire leurs effets sur la population. Pas d’emplois, ralentissement des activités économiques etc, Boubou Cissé fait le point à Alassane Ouattara qui s’en rejoint sous cape. D’ici trois à 4 semaines, le Mali ne pourra supporter les sanctions, rassure Boubou Cissé. Ensuite, le chef de l’Etat ivoirien prend la parole:

« On voit qu’ils n’ont pas une économie stabilisée (…) Ils pourront payer les salaires deux ou trois moi, après ils ne pourront plus payer les salaires (…) comment ils vont faire? « . Boubou Cissé reprend la parole pour dire que le Premier Ministre Choguel Maiga a réussi à faire adhérer une frange de la population à son combat contre la présence française au Mali. Une vérité qui irrite Ouattara. Le Chef de l’Etat ivoirien sort de ses gongs et critique la Russie et les Maliens au pouvoir.

« Ils sont idiots, la Russie est la 11e puissance économique aujourd’hui, la Russie n’a même pas les moyens du Canada ou de la Corée. Ce n’est pas la Russie qui va régler leurs problèmes. On dirait c’est des naïfs et des ignorants, on dirait qu’ils sont tombés sur la tête », martèle Ouattara. Avant d’affirmer que le Premier Ministre Choguel n’est pas  » l’élément le plus important » dans le dispositif malien de la junte. Il cite le le ministre de la Défense et celui de l’Intérieur.

A propos du ministre de la Défense, Alassane Ouattara déclare: « c’est un russophone. Quand il va voir que la Russie ne peut pas les aider en dehors de leur faire des promesses et leur envoyer quelques vieux matériels, ils verront ». Enfin à Boubou Cissé, Ouattara a promis le voir avant le sommet de la Cedeao qui a eu lieu à Accra. On peut comprendre donc la sévérité de la posture de la CEDEAO contre le Mali… On peut pérorer sur l’écoute, mais force est de savoir que ce n’est pas la première fois qu’une conversation de Ouattara fuite. La question est surtout qui l’espionne ?


A Bamako, une enquête a été déclenchée, selon Radio France Internationale, pour authentifier l’enregistrement et éventuellement prendre des mesures contre Boubou Cissé…

Ecoutez l’audio ci-dessous en cliquant sur le lien:

https://fb.watch/b7vCtytnoa/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page