Afrique

Massacre au Soudan : Rihanna manifeste son soutien au peuple

Alors que les Soudanais traversent des moments sombres, Rihanna a manifesté son soutien au peuple qui réclame la fin du régime militaire dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Le Soudan est en proie à une crise politique depuis que l’armée a expulsé le président Omar el-Béchir en avril, après un soulèvement qui a déclenché la fin de ses décennies au pouvoir.

Publicité

Le mois dernier, des militants ont organisé des manifestations pour exiger une transition vers un régime démocratique et civil, une cause que Rihanna soutient.

Sur Instagram, RiRi a affirmé: “Ils tirent sur les maisons des gens, violent des femmes, brûlent des corps, les jettent dans le Nil comme des vermines, tourmentent les gens, urinent sur eux, les font boire des eaux usées, terrorisent les rues et arrêtent les musulmans d’aller à la prière. Il y a une coupure de courant sur Internet! S’il vous plaît partager. Sensibiliser. “

 

« Avec d’autres manifestations prévues, j’exprime mon soutien et je prie pour la sécurité du peuple soudanais. Ils ont le droit de s’exprimer et d’exiger la paix, la justice et une transition vers un régime civil », ajoute la chanteuse sur son compte Instagram.

Dimanche dernier, Sept personnes sont mortes et plus de 180 ont été blessées à la suite de la répression des manifestations.

La pop star a également demandé que les chefs militaires soient traduits en justice. « Plus de 100 personnes ont été tuées et des centaines d’autres ont été blessées lors des manifestations du 3 juin. Les dirigeants militaires doivent être tenus responsables. Je prie pour qu’il n’y ait plus de meurtres ou d’abus ».

Publicité 2

Rihanna avait déjà tenté de sensibiliser l’opinion aux problèmes du Soudan au début du mois dernier, en informant ses fans du traitement épouvantable auquel les militants de l’opposition auraient été soumis, y compris le viol.

L’administration Trump aurait envoyé son premier diplomate au Soudan à cause de la violence. Le secrétaire d’État adjoint aux Affaires africaines, Tibor Nagy, doit rencontrer les dirigeants soudanais cette semaine.

Crédit photo : albawaba

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

4 commentaires

  1. Mais les chefs militaires sont sous les ordres des chefs ici en Afrique. Donc pour éradiquer ça, il faut arracher l’arbre avec ses racines. Et Rihanna la pop américaine n’a_t_elle quelque chose derrière la tête ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page