AfriqueSanté

Algérie-Scandale sanitaire: Un médicament ”miracle” qui tue au lieu de soigner les diabétiques…Explications

En Algérie, le ministre de la Santé pensait avoir trouvé un médecin de génie qui affirme avoir mis au point un produit miraculeux contre le diabète. Malheureusement,  le ministre découvre que son médecin n’est autre qu’un charlatan beau-parleur qui ne vante que les mérites d’un produit conduisant les malades à la morgue au lieu de les guérir.

Des malades diabétiques qui ont pris le RHB, en abandonnant  leur traitement habituel à l’insuline sont retournés rapidement à l’hôpital dans un état comateux.

Publicité

“Et comme un scandale en entraîne toujours un autre, le ministre de la Santé, qui a vanté les qualités du produit en son temps, n’a rien fait”, écrivent nos confrères de le 360.

C’est son homologue en charge du Commerce qui a pris le devant des choses en interdisant la vente du RHB le 13 décembre dernier.

Pour mémoire, au début de l’année 2016, Dr Toufik Zaibet affirme avoir découvert un produit miracle permettant de soigner le diabète. L’information est relayée par un ballet médiatique notamment via la télévision nationale.

“Du coup, le médecin, devenu subitement scientifique de renom, fait le buzz et tout le monde le veut sur son plateau. Devant ce coup de pub, le ministre de la Santé Abdelamalek Boudiaf, chez qui rien n’arrive jamais d’intéressant, veut surfer sur la vague”, raconte notre source.

“En fait, on a une méthode scientifique : on va présenter (le médicament) à notre laboratoire et à des experts”, affirmait le ministre de la santé cité par les confrères de la presse algérienne.

https://youtu.be/MozJ2-CNdIU

Et d’ajouter: “Après cela, ce produit sera enregistré et distribué”. Le ministre use de formules toutes faites, félicitant “le peuple algérien pour ce produit, un produit qui va provoquer, j’en suis sûr, une révolution. La suite est connue.

Publicité 2


A Constantine, un patient qui avait abandonné son traitement à l’insuline au profit du RHB a été transporté aux urgences dans un état comateux. C’est le premier d’une longue série. A Alger, Oran et dans d’autres villes, des cas similaires sont constatés. A chaque fois, les patients ont abandonné leur traitement médical pour se contenter de Rahmat Rebbi qui est finalement une malédiction et non une miséricorde, rapporte les médias.

Pourtant, Dr Zaibet rassurait que ce médicament n’a pas d’effets secondaires. Certains cas suivis se sont débarrassés définitivement de l’insuline et des comprimés (…). Le pancréas a repris son activité de (sécrétion)”, affirme le ministre de la Santé selon le site ://www.tsa-algerie.com/

Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer