Divers

« Mes démons ont eu le dessus sur moi » : une mère tue ses 5 enfants et brûle la maison avec leurs corps à l’intérieur

Une femme, Oreanna Myers, 25 ans, de Virginie occidentale, a assassiné ses cinq enfants, a brûlé sa maison avec leurs corps à l’intérieur et s’est ensuite tuée par balle en décembre.

Myers, était la mère de trois des enfants et la belle-mère des deux autres, selon la police. Elle a tiré sur chacun des enfants à l’intérieur de la maison, puis est sortie et a retourné l’arme contre elle. Les noms des enfants étaient Shaun Bumgarner, 7 ans, Riley Bumgarner, 6 ans, Kian Myers, 4 ans, Arikyle Myers, 3 ans et Haiken Myers, 1 an.

Publicité

Myers et son mari, Brian Bumgarner, vivaient dans la petite ville de Williamsburg, W.Va., dans le sud-est de la Virginie occidentale.

Son mari était resté chez des parents le 8 décembre, le jour où le tragique incident s’est produit, car sa voiture était tombée en panne.

Les enquêteurs affirment avoir trouvé plusieurs SMS de Myers à Bumgarner avant le 8 décembre.

« Tu n’auras rien d’autre à retrouver qu’un cadavre. Tout le monde s’en fout, pourquoi le ferais-je ? » Myers a écrit dans un texto.

« L’argent va-et-vient, une fois que je serai parti, il n’y aura plus moyen de me remplacer. Je supplie et j’appelle à l’aide, mais je n’y arrive jamais. C’est ma santé mentale qui a besoin d’être soignée- je ne m’en soucie plus. »

Myers a laissé trois notes distinctes près de son cadavre, dont une confession effrayante.

« J’ai tiré sur tous les garçons à la tête. J’ai mis le feu à la maison. Je me suis tiré une balle dans la tête », a écrit Myers.

« Je suis désolée. La santé mentale, c’est grave. J’espère qu’un jour quelqu’un aidera d’autres personnes comme moi. La santé mentale n’est pas à plaisanter ni à prendre à la légère. Lorsque quelqu’un supplie, plaide, crie à l’aide, aidez-le. Vous pourriez sauver une ou plusieurs vies. »

Publicité 2

Dans une autre note, Myers a écrit : « Ce n’est la faute de personne, mais la mienne. Mes démons ont eu le dessus sur moi, et il n’y a pas de retour en arrière. Je suis désolée de ne pas avoir été assez forte. »

La police affirme que Myers n’avait aucun antécédent documenté de problèmes de santé mentale et que les services de protection de l’enfance n’ont jamais été en contact avec Bumgarner ou Myers.

Le shérif du comté Bruce Sloan, qui a écarté toute possibilité d’acte criminel, a déclaré que les preuves matérielles correspondaient au récit de Myers dans ses aveux et a encouragé toute personne ayant des problèmes de santé mentale à demander de l’aide.

Crédit photo : dailymail

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page