Côte d'Ivoire

Après la mort des gendarmes à Doropo, voici la réaction d’Hamed Bakayoko

Suite aux violences survenues dans la localité de Doropo (Bouna) qui ont provoqué la mort de 3 forces de l’ordre http://www.afrikmag.com/deux-gendarmes-frci-lynches-morts/, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayako a réagi au nom du gouvernement.

Il a condamné ces affrontements de Doropo ainsi que ceux de Yamoussoukro survenues le 17 Novembre à la suite d’une altercation entre policiers et jeunes civiles. Selon plusieurs sources, c’est suite à une opération de rafle, mercredi aux environs de 22h à Yamoussoukro, que des agents de police ont embarqué de force un individu à moto. Malheureusement, au cours des manœuvres policières, l’infortuné qui ne voulait pas se défaire de sa moto est écrasé par le véhicule de police. Son décès a mis le feu aux poudres. Des jeunes gens, alertés, ont tenté, en vain, d’incendier le commissariat de police du 2ème arrondissement de Yamoussoukro. Ce sont des éléments de la garde républicaine qui ont pu disperser violemment les manifestants. Des tirs assourdissants ont même été entendus dans les rues de la capitale administrative et politique ivoirienne et les populations se sont terrées chez elles, tard la nuit.

Publicité

Le MEMIS Hamed Bakayoko a affirmé qu’il fallait que les cohabitations entre les populations et les forces de l’ordre s’améliorent. « (…) Les événements de Doropo, et de Yamoussoukro nous interpellent. Les différents chefs de corps doivent sensibiliser nos hommes de sorte que leurs relations avec les populations s’améliorent, pour que la confiance revienne rapidement entre nos forces de défense et de sécurité et les populations », a t-il déclaré.

C’était lors de la cérémonie de remise de 104 véhicules dont des blindés au ministère de l’Intérieur et de la sécurité. 50 véhicules notamment des blindés et 16 embarcations au ministère de la Défense et 26 véhicules au groupe de sécurité de la présidence de la République(Gspr) par le Conseil national de la sécurité(Cns).

Publicité 2

Sur ce point, Ouattara Tiéné Birahima, ministre chargé des Affaires présidentielles, a soutenu que, suite à l’attaque terroriste de Grand-Bassam le 13 mars 2016 occasionnant plusieurs morts et de nombreux blessés dont des Frci, son frère aîné et chef de l’Etat, Alassane Ouattara, a octroyé une enveloppe de 80 milliards F.cfa au Cns, pour renforcer la lutte contre le terrorisme en Côte d’Ivoire. C’est la matérialisation de ce «don» qui s’est caractérisée hier par la remise de ces véhicules d’intervention aux policiers, gendarmes, forces spéciales et gardes républicains présents à la cérémonie.

 

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page