Musique

Musique: Maître Gims accusé de plagiat par une réalisatrice

Maître Gims est accusé d’avoir fait du plagiat par une réalisatrice. Charlotte Abramow a dénoncé sur son twitter le chanteur congolais. Elle l’accuse d’avoir reproduit les mêmes scènes que sa vidéo.

Musique: Maître Gims accusé de plagiat par une réalisatrice

Publicité

Le 8 mars dernier, à l’instar de la Journée internationale des droits des femmes, la photographe bruxelloise a présenté une succession de tableaux de femmes de toutes les cultures.

Sa vidéo avait pour objectif de faire réfléchir le public sur la place, les droits et les libertés des femmes dans nos sociétés.

Selon elle, le clip “La Même” de l’artiste reprend la même structure, la même esthétique, les mêmes décors aux couleurs pastels et surtout les mêmes types de portraits.

Il n’est pas le seul à être épinglé dans cette affaire. La réalisatrice accuse notamment  le chanteur Vianney, en rappelant que les plans de sa vidéo remarquée pour le célèbre titre ”Les passantes” sont une imitation de son travail.

Les avis divergent depuis la sortie de la nouvelle sur le tweet de la jeune artiste de 24 ans.

Certains ne manquent aucune occasion pour attiser le feu, d’autres par contre émettent des réserves quant à la véracité de l’information.

« Et ils se sont dit que ça ne se verrait pas? Ou bien ils s’en tapent? C’est dingue! », s’indigne une internaute sur Twitter tandis que d’autres sur des commentaires Youtube, n’hésitent pas à parler de “vulgaire copie”.

Pour le moment personne d’entre Maître Gims et Vianney n’a réagi.

Nous y reviendrons !

Emeraude ASSAH

Tags

Emeraude Assah

Je suis Emeraude ASSAH, journaliste professionnelle en exercice sur le territoire ivoirien. Merci de suivre mes actualités en politique, société etc... J'adore cuisiner et voyager! emeraudeassah@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer