Monde

Obsèques de Mohamed Ali: incroyable, des personnes cupides en profitent pour s’enrichir

C’est vraiment incroyable et choquant ce que des personnes sont capables de faire même dans le malheur de leurs semblables. Mercredi dernier, pour les obsèques de la ‘’Légende’’ Mohamed Ali, 15 000 billets ont été distribués gratuitement pour permettre aux personnes désireuses de participer à la cérémonie d’obsèques du boxeur.

Mais fort malheureusement ces billets ont fini par tomber entre les mains des esprits malsains et cupides. Vu que la demande était supérieure à l’offre,  certains se sont permis de les revendre sur internet, quelques heures après.

Publicité

Très révoltée par cet acte ignoble et indigne, la famille de Mohamed Ali a menacé de poursuivre tous ceux qui se sont permis de revendre ces billets.

«Toute personne vendant ou achetant des billets en ligne sur craigslist, eBay ou tout autre site sera dénoncée à la police», a prévenu Bob Gunnell, le porte-parole de la famille Ali. «Les ventes à la sauvette sont illégales dans le Kentucky et nous disposons d’un groupe qui surveille ces sites», a-t-il ajouté en conférence de presse, entouré du maire et d’un responsable de la police de Louisville.

La cérémonie de vendredi, précédée d’une longue procession funéraire de 30 kilomètres, rassemblera plusieurs chefs d’Etat et se déroulera sous l’œil du monde entier. L’ancien président Bill Clinton prononcera une partie de l’éloge funèbre mais Barack Obama sera absent, étant retenu à Washington par la remise de diplôme de fin de lycée à sa fille Malia.

Tags

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée +224-669-00-03-21 aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer