Afrique

Ouganda : âgée de 64 ans, elle donne naissance après 24 ans de mariage (vidéo)

Lorsque Safinah Namukwaya s’est mariée avec Badru Walusimbi en 1996 en Ouganda, son seul souhait était de lui donner au moins un enfant.

Après 24 ans de mariage, Namukwaya n’a pas eu la chance d’avoir un enfant. Lorsqu’elle a tenté d’avoir un bébé lors de son premier mariage avec un autre homme, entre 1973 et 1978, elle a souffert d’une grossesse extra-utérine.

Publicité

Après avoir atteint la ménopause à 45 ans, le rêve de Namukwaya de devenir mère a commencé à s’évanouir comme une bouffée de fumée. En mars 2019, à 63 ans, elle s’est rendue au Women’s Hospital International and Fertility Centre de Bukoto, à Kampala, et après examen, le Dr Edward Tamale Ssali, directeur de l’hôpital, a réalisé qu’elle pouvait concevoir malgré son âge avancé.

Quelques mois plus tard, elle a conçu. C’est le jeudi dernier que Namukwaya a donné naissance à une petite fille à l’hôpital régional de Masaka.

S’adressant aux médias locaux le dimanche, le Dr Ssali a déclaré qu’après ses examens, il s’était rendu compte que Namukwaya avait des tubes bouchés. Il a alors suggéré une fécondation in vitro (FIV).

« Nous avons fécondés ses ovules hors de son corps et lorsque les embryons se sont formés, nous les avons remis dans son utérus », a déclaré le Dr Ssali.  « Elle a eu de la chance que sa première tentative ait abouti à une grossesse réussie, car certaines femmes font plusieurs tentatives et échouent », a-t-il ajouté.

Cette procédure lui a coûté un peu plus de 140 000 dollars (15 millions de shillings). Namukwaya a trouvé environ 37 500 dollars (4 millions de shillings) et l’hôpital a pris en charge le reste du coût.

Selon le Dr Ssali, toute femme âgée de moins de 70 ans et dotée d’un système immunitaire solide peut être aidée scientifiquement à concevoir en utilisant le sperme de son mari et parfois un ovule de donneur.

Mme Namukwaya devient ainsi la 25e femme en Ouganda âgée de plus de 50 ans à concevoir par FIV.

Publicité 2

« L’âge n’est qu’un chiffre. Grâce à la technologie de la FIV, toute femme peut encore avoir un bébé tant que son système immunitaire n’a pas été fragilisée par des maladies comme le VIH/SIDA », a-t-il déclaré.

Crédit photo : facetofaceafrica

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer