Divers

Ouganda : une fille de 7 ans battue à mort par son père pour n’avoir pas fait ses devoirs

En Ouganda, un père a battu à mort sa fille de 7 ans parce qu’elle n’a pas fait ses devoirs.

Selon les médias locaux, le père de la petite est actuellement en garde à vue. La défunte vivait avec son père et sa belle-mère.

Publicité

Daily Monitor rapporte que le suspect est rentré du travail vers 19 heures et a demandé à sa fille Irene Nambalirwa si elle avait fait ses devoirs.

Celui-ci est devenu furieux lorsqu’il a reçu une réponse négative. Il s’est mis à la frapper. Selon Patrick Onyango, le porte-parole de la police métropolitaine de Kampala, la belle-mère de la fille a essayé en vain d’empêcher son mari de la battre.

Ouganda : une fille de 7 ans battue à mort par son père pour n’avoir pas fait ses devoirs

« La belle-mère a appelé les habitants pour qu’ils l’aident à empêcher son mari de battre la petite, mais il a refusé. Ce sont les habitants qui ont appelé les policiers de l’unité de protection de l’enfance et de la famille de Kawempe pour arrêter le suspect », a déclaré M. Onyango.

Le suspect a été arrêté lundi et emmené au poste de police de Kawempe, tandis que la jeune fille a été transportée dans une clinique à Kanyanya. Malheureusement, elle n’a pas survécu.

« Nous avons interrogé le père et il a dit que son intention n’était pas de tuer sa fille mais de la punir », a noté M. Onyango.

Nambalirwa était une élève en classe de cours préparatoire à l’école primaire Eria Memorial de Lugoba, Kawempe.

Crédit photo : womenafrica

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer