Côte d'IvoireFootball
A la Une

Le père de Drogba prévient : « Il va se retirer si la Côte d’Ivoire refuse de… »

Présent ce samedi 1er août aux côtés de son fils pour le dépôt de son dossier de candidature au siège de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), Albert Drogba, père de la légende de Chelsea a indiqué que Drogba se retirerait en cas d’échec.

Candidat à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Didier Drogba a finalement déposé son dossier de candidature depuis ce samedi 1er août. La commission électorale validera-t-elle son dossier ? En effet, à en croire certaines analyses d’experts, les chances sont faibles pour le champion d’Europe 2012 car il n’a pas pu obtenir le parrainage d’un des 5 groupes d’intérêts reconnus par la FIF (des arbitres dissidents l’ont soutenu, mais ce parrainage risque d’être invalidé.). 

Publicité

Cependant, selon certaines indiscrétions, l’homme de 42 ans au cas où sa candidature est recalée pourrait être approché par les favoris Sory Diabaté et Idriss Diallo qui pourraient lui proposer un poste. Mais pour le père de l’ancienne gloire, Albert Drogba, très confiant, son fils n’a aucune intention d’entrer dans ce genre de barguignages.

Le père de Drogba prévient : « Il va se retirer si la Côte d’Ivoire refuse de… »

« Mais il va se retirer (si sa candidature est retoquée, ndlr). Si la Côte d’Ivoire refuse de l’accepter, mais il ira se faire voir ailleurs. Calmement, s’il n’est pas élu, mais il va se mettre à l’écart. Il n’y aura pas une compromission possible. Non !», a prévenu le géniteur de Drogba devant la presse ivoirienne.

Publicité 2

Très optimiste, le père de Drogba a expliqué qu’on va naturellement à une élection pour deux options : perdre ou gagner.  « Je suis Ivoirien et je resterai toujours Ivoirien. Et cela ne me gêne pas du tout. Quand on va à une élection, soit, on gagne ou on perd. S’il a perdu, il va se retirer. » Explique-t-il, avant de s’adresser à la commission électorale : « Mais il faut qu’il perde dans la légalité. (…) On va rester à l’écoute de la commission électorale parce que nous, on est des patriotes, c’est la Côte d’Ivoire. Malheureusement, toute la population ne vote pas. Si tout le monde votait, vous voyez ce que cela allait donner, » a tenu à préciser le père de l’ancienne gloire au micro de la presse sportive ivoirienne. 

Boa Jules

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page