Economie

Perspectives économiques: Le FMI prédit un avenir sombre au Cameroun

Ces prédictions sombres sur le Cameroun ont été consignées  dans le traditionnel bulletin des analyses et projections du FMI publiées en avril 2016 . Le quotidien de l’Économie indique que l’institution de Bretton Woods présente le Cameroun comme un pays à revenu intermédiaire «moins développé sur le plan financier qu’il ne l’était dans les années 80».

Un recul qui se justifie en partie par l’existence des conflits à l’instar des attaques de la nébuleuse secte  Boko Haram. À ce sujet, le journal de l’économie écrit, le FMI mentionne qu’ «au Cameroun, la menace du terrorisme se concentre également dans les régions rurales et pauvres, mais elle a provoqué une augmentation des dépenses de sécurité dont l’impact budgétaire se situe aux alentours de 1 à 2 % du PIB [Produit Intérieur Brut]». L’équivalent entre 165 et 230 milliards de FCFA.

Publicité

Le journal de la valeur ajoutée poursuit:

 «En termes chiffrés, le Fonds Monétaire International prévoit que la dette publique va s’aggraver. Si en 2015, elle représentait 33,5% du PIB, elle sera de 38%, et 41,3% respectivement, les deux prochaines années. La balance commerciale aussi va aller de mal en pis. -2,1% l’an dernier, elle représentera -3,0% l’année en cours et -2,9% en 2017. Les exportations de biens et de services aussi vont connaître une tendance baissière : 23,9% en 2015 contre 20% et 20,1%, les années suivantes. Les recettes publiques, hors dons, elles, vont s’amoindrir parce que partant de 17,4% lors du dernier exercice, elles vont baisser respectivement à 15,6, puis 15,8% cette année et l’an prochain».

Ce n’est pas tout, puisque, le quotidien économique mentionne aussi que

 «L’épargne nationale brute va en pâtir. De 16,0% en 2015, elle va décroître les deux années d’après à 15,7 et 15,0% du PIB. L’investissement ne s’en portera pas mieux : 21,8% en 2015 contre 21,4 en 2016 et 20,5% en 2017. Le taux de croissance alors va désespérément régresser : 5,9% en 2015 contre 4,9% en 2016 et 4,6% en 2017».

Le pays fait face à cette actualité au moment où se prépare une conférence internationale sur l’investissement prévue pour les  17 et 18 mai prochain. Des travaux plus que jamais utiles.

Publicité 2


Qu’en pensez-vous ?

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer