AfriqueR.D Congo
A la Une

RD Congo: 14 jeunes garçons violés par un faux pasteur

Un homme agé de 30 ans se faisant passer pour un pasteur dans l’est de la République démocratique du Congo aurait violé 14 jeunes garçons et les aurait laissés “dans un état de souffrance et de stress psychologique”.

 L’hôpital de bienfaisance de la Fondation Panzi dans la ville de Bukavu a révélé l’horreur à l’agence de presse AFP mardi, 12 mai, ajoutant que les enfants avaient été admis le mois dernier pendant l’arrestation du pasteur.

Publicité

L’agresseur présumé a été arrêté fin avril, a déclaré à l’AFP le militant civil Julien Namegabe.

Les victimes venaient de différentes familles et avaient entre 8 et 15 ans.

Le suspect “a acheté leur silence avec de petits cadeaux pendant plusieurs semaines”, selon la Fondation Panzi.
Evariste Kajibwami, psychologue clinicienne qui suit les garçons depuis leur admission à l’hôpital, a déclaré sur le site Internet de la fondation qu’ils “présentaient un mélange de tristesse, de peur et de honte”.

En RDC, les cas d’agressions sexuelles et de viols commis sur des hommes sont moins rapportés que ceux ciblant de nombreuses femmes.

La fondation a déclaré qu’elle aiderait les victimes “jusqu’à ce que justice soit rendue”.

A la clinique de Panzi, le célèbre gynécologue congolais Denis Mukwege a soigné des milliers de femmes violées dans les conflits de l’est de la RDC depuis un quart de siècle.

Sa Fondation est intervenue dans au moins deux procès devant la justice militaire fin 2017 et en septembre 2019.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer