À la UnePolitiqueR.D Congo

RDC/ 60 ans après, le fantôme de Patrice Lumumba hante la Belgique et le Congo

Le 17 janvier 1961, Patrice Lumumba, Premier Ministre du Congo est sauvagement assassiné au Katanga. C’est l’épilogue d’une haute et ténébreuse action de trahison de ses propres frères Africains, mais aussi et surtout l’apothéose d’une machination internationale ourdie par l’Occident, la Belgique et les Etats-Unis en particulier.

Il n’a que 35 ans à l’époque. Ce 17 janvier 1961, c’est devant des adversaires jouissifs et totalement imbibés de haine que Patrice Lumumba est torturé, vilipendé, humilié avant d’être conduit vers une destination mortifère où son supplice connaitra un épilogue crapuleux.

Premier ministre congolais le 30 juin 1960, il n’aura pas le temps de montrer ce qu’il entendait faire pour son pays. Très tôt cet homme qui n’avait pas sa langue dans sa poche, cet homme qui voyait la coopération entre les anciens colonisateurs et les nouveaux Etats indépendants en partenariat gagnant-gagnant, sera confronté à une machination internationale.

RDC/ 60 ans après, le fantôme de Patrice Lumumba hante la Belgique et le Congo
Patrice Emery Lumumba

Entre 1958 et 1961, Patrice Lumumba est actif et arrive à la tête du Congo dans un contexte de Guerre froide. La Belgique qui considère le Congo, ce vaste territoire africain serti de richesses incommensurables, comme un bien personnel, un patrimoine national, accorde l’indépendance du bout des lèvres.

Ainsi, au lendemain du 30 juin 1960, les Belges vont parvenir à faire comprendre aux Américains que Lumumba est un danger. C’est à la limite, un communiste. En pleine Guerre Froide, le sort du jeune Premier Ministre est scellé. Son discours véridique devant le Roi Baudoin signera sa messe de requiem.

Patrice Lumumba est un Premier Ministre qui marche sur des œufs. Seulement 6 jours après l’indépendance, le complot contre lui se met en place. Les premières mutineries de la police éclatent le 5 juillet 1960. Le 11 juillet 1960, le Katanga de Moise Tschombé, déclare sa sécession et son indépendance.

RDC/ 60 ans après, le fantôme de Patrice Lumumba hante la Belgique et le Congo
Arrestation du Premier Ministre Patrice Lumumba le 2 décembre 1961 à Léopoldville (Kinshasa)

Patrice Lumumba ne peut plus gouverner. Le Président Kasa-Vubu et lui sont en crise. Une crise artificielle créée par les Belges. En septembre 1960, la crise s’accentue et en novembre, Lumumba fuit Kinshasa. Il est arrêté le 2 décembre 1960. Le stoïcisme dont il fait preuve quand il est maltraité par ses propres frères Congolais reste gravé dans des images immortelles.

Pour l’humilier, il est, à la fin décembre, amené au Katanga où il sera assassiné. Son corps et celui de ses amis Okito et Mpolo sont affreusement découpés et dissous dans des barriques d’acide.

Il n’avait que 35 ans. Son sacrifice et son martyr ont fait de lui une icône de la lutte anti-impérialiste. Son image reste vivace dans les consciences comme celui qui a été trahi par l’homme qu’il avait mis à ses côtés, un certain Joseph Désiré Mobutu, qui participe activement à son arrestation. Et qui prendra le pouvoir en 1965.

Related Articles

One Comment

  1. Des sauvages, comme ça
    Seule la nature juge
    Des mains entachées
    Des êtres souillés
    Rendez compte au juge suprême de vos péchés incalculables

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top button