Afrique

RDC: le gouvernement congolais accusé par l’ONU d’armer une milice

Le Haut-commissaire aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU réuni à Genève ce mardi 20 juin 2017, accusé le pouvoir de Kinshasa d’armer une milice. Cette milice s’en prendrait aux civils de la région du Kasaï, dans le centre de la RDC.

Zeid Ra’ad Al Hussein déclarait : “Je suis consterné par la création et l’armement d’une milice, Bana Mura – qui soutiendrait les autorités dans la lutte” contre la rébellion Kamuina Nsapu, “mais qui a mené des attaques horribles contre des civils des groupes ethniques luba et lulua”.

Publicité

 

Des pertes en vie humaine et d’importants dégâts matériels

Cette déclaration du Haut-Commissaire intervient après un rapport de la Nonciature apostolique qui fait état de 3383 personnes tuées dans le Kasaï, depuis le mois d’Octobre 2016. Toujours selon cette note, les dégâts matériels sont énormes. En effet, on dénote 31 centres de santé catholiques, 141 écoles catholiques, cinq séminaires et un évêché détruits. A cela s’ajoutent 20 villages “complètement détruits” dont “10 par les Fardc (armée congolaise), 4 par les miliciens, 6 par des auteurs inconnus”. Aussi, la note mentionne-t-elle 30 fosses communes. L’ONU parle de son côté de 42 fosses communes.

En plus, ces violences qui impliquent miliciens, soldats et policiers au Kasaï ont obligé plus de 1,3 million de personnes à quitter leur zone d’habitation. Rappelons que deux experts de l’ONU qui enquêtaient sur ces violences, ont été tués en mars. L’ONU accuse les rebelles Kamuina Nsapu d’enrôler des enfants-soldats et d’avoir commis des atrocités, tout en dénonçant l’usage disproportionné de la force par l’armée congolaise.

 

Une situation inquiétante

Depuis septembre 2016, la région du Kasaï, dans le centre de la RDC, est secouée par la rébellion de Kamuina Nsapu. En effet, ce mouvement vient de la révolte d’un chef traditionnel tué en août dernier lors d’une opération militaire.

Publicité 2

L’opposant congolais Moïse Katumbi, après un an d’exil a annoncé le 16 juin son intention de retourner à Kinshasa. Il a ensuite réagi sur Twitter en appelant les pays africains à “répondre à l’appel des Congolais et soutenir l’enquête de l’ONU”.

Tags

Eunice Kouamé

Je suis Eunice KOUAME, une jeune femme passionnée de lecture, de développement personnel et de relations humaines en général. J'aime voyager, rigoler, cuisiner et surtout écrire. Vous pourrez consulter mes articles dans les rubriques conseils, couple, relations, actualités, inspiration, politique et chroniques( mon nouveau bébé ;) ) eunice.kouame@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer