Gabon

Remous au Gabon après un lapsus sur la mort du président Bongo. Vidéo

Deux jours après le lapsus d’une présentatrice du journal, sur la mort du Président, à la télévision publique gabonaise, la polémique ne dégonfle pas.

S’il y a un lapsus que le Gabon n’est pas près d’oublier, c’est bien celui du jeudi soir. Une présentatrice de la télévision publique a été suspendue d’antenne après avoir annoncé par erreur la mort du Président Ali Bongo.

L’affaire a commencé dans l’édition du journal télévisé de 23h00 jeudi soir, jour du huitième anniversaire de la mort de l’ex-président Omar Bongo Ondimba, décédé à Barcelone le 8 juin 2009 après 42 ans au pouvoir. En effet, la journaliste a tout simplement confondu le père et le fils. « Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, s’est éteint à Barcelone en Espagne » a t-elle déclarée.

Publicité

La présentatrice Wivine Ovandong a été suspendue de présentation du journal télévisé « à titre conservatoire« , a indiqué le directeur général de Gabon Télévision, Mathieu Koumba, qui a cru bon de préciser : « Il faut la protéger aussi, car les réseaux sociaux s’en sont donnés à cœur joie. »

Dès le vendredi, le Directeur Général s’est présenté au journal de 13 h, évoquant une « sanction » après la « bourde » de sa journaliste : « Nous avons présenté nos excuses au président Ali Bongo Ondimba et à toute sa famille. Nous avons dit que nous examinerons en interne une sanction. » avant de poursuivre

« Nous avons relevé que c’était un lapsus. Cela peut arriver à tout le monde. Mais là, c’est quand même un peu trop grossier car c’est une confusion qui a été faite avec le chef de l’Etat », a-t-il ajouté.

La journaliste, Wivine Ovandong, présentait depuis quelques jours seulement les journaux télévisés après plusieurs années de reportage de terrain.

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page