À la UneCôte d'IvoireEconomieFinance

Côte d’Ivoire / Secteur bancaire : Les employés de la BICICI, en colère, protestent

Ils étaient restés silencieux depuis des années. Mais, face à ce qu’ils considèrent comme une attitude méprisante de leur direction, les travailleurs de la BICICI entament dès ce mercredi 25 novembre 2020, un mouvement d’humeur dénommé «Opération Bandeau Rouge».

Les travailleurs de la BICICI ne sont pas contents de leurs conditions de travail et des salaires qu’ils perçoivent depuis des années, comparativement à ce qui se fait dans leur milieu. Les travailleurs de la BICICI n’apprécient pas non plus la manière cavalière qu’a utilisée le Directeur Général pour réduire la dotation en carburant des commerciaux.

Pour eux, il s’agit concernant la dotation en carburant des commerciaux, d’une décision unilatérale prise en violation même du Code du travail qui requiert des discussions et un accord préalable avant toute action sur les avantages alloués aux travailleurs.

S’ils ne se plaignent pas de la volonté du Directeur Général de vouloir restructurer «la carte carburant » qui a subi des défaillances, ils s’étonnent par contre que leur boss ait décidé de réduire la dotation en carburant des commerciaux. De 125000, elle est passée à 100000 FCFA, sans que les bénéficiaires n’aient reçu quelques explications qui soient. Et ce depuis le mois d’août 2020.

Mais cette colère sur la dotation en carburant des commerciaux n’est que la face visible de l’iceberg des revendications des employés. La liste est longue. Mais le principal et véritable point de friction demeure la revalorisation salariale.

A entendre les employés de la BICICI, ils font partie des travailleurs du secteur bancaire les moins payés en Côte d’Ivoire. Selon eux, il ne faut pas surtout se fier au prestigieux nom et à la prestigieuse histoire de leur établissement bancaire : les salaires sont très bas, disent-ils sous cape depuis des années.

A cet effet, ils disent avoir mené plusieurs actions auprès de la direction afin qu’une revalorisation salariale interne soit entreprise. Mais, jamais ils n’ont eu gain de cause. Les deux seules augmentations intervenues en 2011 et en 2018 sont le fait du SYNABEFACI et APBEF.

Il s’agissait d’une augmentation générale dans le secteur bancaire en 2011 et une augmentation de 5000 FCFA de la prime de transport en 2018, passée de 25000 à 30000 FCFA. Les travailleurs insistent pour dire qu’à part cela, aucune augmentation salariale globale en interne n’a eu lieu depuis des lustres.

Pendant 3 jours, les travailleurs vont donc arborer un bandeau rouge en signe de protestation. Ils seront cependant tous à leurs postes dès 7H30 et assureront tous les services tiennent-ils à faire comprendre. Leur mouvement disent-ils en chœur, n’est pas une grève et n’est pas dirigé contre leurs clients. Ils disent restés ouverts à la discussion et attendent des signaux clairs de la direction générale.

Celle-ci s’est réunie le 24 novembre en Assemblée Générale avec les actionnaires pour présenter les résultats de l’exercice annuel. En ce moment, le Conseil d’Administration aussi se réunit. Contacté, le service Communication de la BICICI s’est refusé à tout commentaire sur l’action en cours au sein de la banque.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page