Monde

Situation très préoccupante au Venezuela, des abus commis par l’armée

La situation sécuritaire au Venezuela est assez délicate. En effet, des manifestations ont lieu depuis plus de deux mois pour réclamer le départ du président Nicolas Maduro. Ainsi, le ministre de la Défense a reconnu, mardi 6 Juin, que des abus avaient été commis par des militaires sur les manifestants qui exigeaient le départ du président Nicolas Maduro. Il promet la fin “des atrocités”. L’opposition lui demande de “respecter sa parole”.

Par cette déclaration, le ministre de la défense venezuelienne réagissait à la polémique générée par la diffusion, lundi, de vidéos sur les réseaux sociaux montrant policiers et militaires en train d’agresser et de voler les effets personnels de plusieurs manifestants appréhendés lors des défilés. Il a ensuite prôné la justice et promis une répression contre ces actes de barbarie.

Pression de l’opposition

L’opposition qui reste dubitative quant aux bonnes intentions du pouvoir en place a demandé par la députée  Delsa Solorzano de “mettre en prison les gardes nationaux commettant des abus”. La procureure générale Luisa Ortega a elle aussi dénoncé des abus de l’armée, ce qui lui a valu d’être qualifiée de “traître” par le gouvernement.

Le ministre de l’Intérieur, le général Nestor Reverol, accusé de narcotrafic par les États-Unis, a de son côté annoncé que les policiers impliqués dans les vols et abus avaient été identifiés et qu’ils seraient mis à la disposition de la justice.

Un manifestant de 17 ans tué

La situation s’enlise chaque jour un peu plus au Venezuela. Un adolescent de 17 ans est mort, mercredi 7 juin à Caracas, dans le cadre des manifestations. Il a été tué à Chacao, un quartier de l’est de la capitale, a indiqué le parquet, qui a ouvert une enquête. L’opposition a attribué la responsabilité de la mort du jeune homme aux forces de sécurité. Ce décès porte à 66 le nombre de manifestants tués depuis le début du mouvement de contestation en avril. Un millier de personnes ont été blessés et des centaines de personnes ont été arrêtées depuis deux mois, selon le parquet.

Les adversaires de Nicolas Maduro le rendent responsable de l’effondrement économique du pays et l’accusent de vouloir confisquer le pouvoir, notamment avec son projet controversé de réforme de la Constitution. Ils dénoncent aussi une répression “sauvage” de la police et de l’armée lors des manifestations.

Eunice Kouamé

Je suis Eunice KOUAME, une jeune femme passionnée de lecture, de développement personnel et de relations humaines en général. J'aime voyager, rigoler, cuisiner et surtout écrire. Vous pourrez consulter mes articles dans les rubriques conseils, couple, relations, actualités, inspiration, politique et chroniques( mon nouveau bébé ;) ) eunice.kouame@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page