Divers

Ces surprenantes raisons qui ont poussé Zahia Dehar à se tourner vers la prostitution

Lors d’un récent entretien avec le magazine antidote relayé par voici, Zahia Dehar est revenue sur son passé d’escort girl et surtout sur les raisons pour lesquelles elle a décidé de se lancer dans la prostitution. La jeune femme explique qu’elle est arrivée en France à 10 ans avec sa mère et elles avaient beaucoup de problèmes familiaux.

Ces surprenantes raisons qui ont poussé Zahia Dehar à se tourner vers la prostitution

Publicité

« On avait beau­coup de problèmes fami­liaux, on n’avait pas de maison, on ne savait pas où on allait vivre, se souvient-elle. J’avais déjà du retard parce que je ne parlais pas français et je chan­geais d’école tout le temps. Une fois qu’on a eu une situa­tion plus stable, je n’ar­ri­vais plus à suivre, je ne pouvais pas rattra­per le niveau », a-t-elle confié avant de poursuivre « En Algé­rie j’étais toujours la première de la classe et, d’un coup, je me retrou­vais dernière. Et tous mes rêves, tout ce que je voulais faire depuis toute petite, je savais que ça n’al­lait plus être possible. Il fallait que je trouve une autre solu­tion. » C’est ainsi que la jeune Algérienne a décidé de se lancer dans la prostitution

Ces surprenantes raisons qui ont poussé Zahia Dehar à se tourner vers la prostitution

A la question de savoir si la prostitution était un mal,  Zahia Dehar  n’y pense pas du tout. Elle n’a jamais vu la prostitution comme un mal «  J’étais jeune et je voulais avoir des rela­tions s*xuelles. Je ne voulais pas rester vierge. Et puis je me suis dit : “J’ai quoi comme possi­bi­li­tés ?” Toutes les filles de mon âge avaient un petit copain, elles étaient amou­reuses pendant un mois, puis elles étaient tristes, puis elles chan­geaient, puis elles avaient un nouveau petit copain et refai­saient la même choseJe me suis dit, autant avoir des rela­tions s*xuelles et gagner quelque chose en retour. Je trou­vais ça plus exci­tant.  »

Publicité 2

Alors elle a «  commencé à sortir et à rencon­trer des femmes » qui faisaient de l’es­cor­ting de luxe : « Je les suivais un peu, je voyais ce qu’elles disaient, ce qu’elles faisaient… Je me prenais un peu pour une grande ; en fait, j’étais pres­sée de gran­dir, d’être indé­pen­dante. C’est pour ça que je me suis mise à sortir, à aller vers d’autres aven­tures, pour moi, je prépa­rais mon avenir. » Ce qui explique l’entrée de Zahia dans le commerce du s*xe.

Aujourd’­hui, Cette triste réalité est un lointain souvenir pour cette  jeune créatrice. Elle ne se voit plus retenter l’ex­pé­rience: « Je me dis que c’est fini, parce que je suis passée à autre chose et je ne suis plus aussi jeune qu’a­vant. »

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page