Côte d'Ivoire

Côte d’ivoire: interpellée pour avoir payé près de 8 millions de francs FCA à des faux destinataires

Marcelle Edith Kambiré, est le nom de cette jeune caissière qui a été interpellée à Abidjan, par les agents de la plateforme de la lutte contre la Cybercriminalité (PLCC). Selon plusieurs sources dignes de foi, elle est suspectée d’avoir  payé des mandats à des personnes qui en réalité n’étaient pas les vrais destinataires.

Décidément, il ne se passe plus un jour sans que des personnes ne soient arrêtées pour des actes relatifs à la cybercriminalité. Quand ce ne sont pas les arnaqueurs communément appelés “brouteurs” qui sont pris la main dans le sac, ce sont des caissières qui sont prises en flagrant délit. C’est le cas de cette dernière, du nom de Marcelle Edith Kambiré.

Publicité

Après les enquêtes du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) spécialisé dans le repérage des traces cybernétiques frauduleuses, il a été découvert que Marcelle Edith Kambiré a effectué des paiements à des personnes qui n’étaient pas les destinataires.

Lors de son interrogatoire dans les locaux de la PLCC, elle a reconnu avoir reçu des codes de transferts par Sms envoyé par une de ses connaissances. Celle-ci a payé les mandats sans respecter les procédures de travail moyennant une commission. Les montants effectués sont estimés à près de huit de millions de FCFA (8.000.000).

Aux dernières nouvelles, Marcelle Edith Kambiré a été mise à la disposition du Parquet d’Abidjan, pour répondre des faits qui lui sont reprochés. Il semble plus que jamais urgent pour les services compétentes de redoubler de vigilance pour barrer la voie à cette forme de criminalité qui a tendance à se répandre de façon inquiétante.

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer