Tanzanie: Pour être blogueur, il faut verser une somme à l’Etat

0

En Tanzanie, le gouvernement veut réglementer le secteur du web. Tous les blogueurs seront désormais certifiés et devront verser à l’Etat des frais annuels de 930 dollars pour toute leur intervention en ligne.

Sont concernés par cette nouvelle réglementation, les services de diffusion en continu de radio et de télévision, les forums en ligne et les utilisateurs de médias sociaux.

Publicité

Toute personne désirant fournir du contenu devra se soumettre à un formulaire dans lequel est détaillé le coût estimé de l’investissement, le nombre d’administrateurs et d’intervenants de la plateforme, leur part du capital, les qualifications du personnel, les dates prévues de début des opérations de même que les plans d’action. Et doivent verser la somme de 930 dollars.

Toutefois, le gouvernement veillera à la qualité des contenus sur le web. Il pourra donc exiger la suppression d’un contenu mettant en danger la sécurité nationale dans les 12 heures qui suivent sa publication. Dans le cas contraire, les administrateurs se verront assignés une amende  d’au moins cinq millions de shillings, soit 2210 dollars ou à une année d’emprisonnement.

Ces derniers mois, le président tanzanien John Magufuli a été vivement critiqué pour sa supposée emprise sur les médias du pays. Les observateurs craignent une restriction des libertés.

Quant au comité de protection des journalistes,  » Les exigences d’enregistrement et les frais seront probablement un lourd fardeau pour la plupart des blogueurs et des petits médias diffusant du contenu en Tanzanie, réduisant ainsi la diversité dans l’espace médiatique « .

Auteur:

Tanzanie: Pour être blogueur, il faut verser une somme à l'Etat

Bonjour, je suis Jaurès Nguessan. J’aime les voyages et les découvertes. Vous pouvez retrouver mes articles dans les rubriques d’actualités politiques, sportives, culturelles également dans les faits de sociétés.

+225 89686134

abraham.nguessan@afrikmag.com

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---