Tiken Jah denonce les 3eme mandats en Afrique

2

Tiken Jah de Fakoly, le reggaeman ivoirien était l’une des têtes d’affiche de l’édition 10, du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA). Il a gratifié durant 2 heures de show, le grand public présent durant cette nuit de samedi à dimanche.

Tiken Jah, très connu pour être un artiste engagé a, comme d’habitude, lancé de cette tribune, des messages de paix , de cohésion, d’exhortation à la démocratie, et au respect des lois.

Publicité

Au coeur de ce concert, l’actualité africaine. Présentant l’un des titres de son prochain album, ‘’3ème dose’’, dont il a annoncé la sortie officielle la semaine prochaine, le descendant des Fakoly exhorte les chefs d‘Etats africains à éviter un 3ème mandat, et le changement de Constitution en Afrique.

Dans le même élan de conscientisation, le natif d’Odienné (nord-ouest ivoirien), a invité les jeunes africains à se souvenir que leur place est le continent africain.

« Si nos ancêtres étaient tous partis, qui allait combattre l’esclavage? si nos parents étaient tous allés, qui allait combattre la colonisation (….)?. Voilà le message que nous voulons passer au niveau de la jeunesse africaine », a lancé Tiken Jah.

Toutefois, l’artiste dénonce le comportement de plusieurs pays de l’Occident. «On ne peut pas accepter que le monde vienne en Afrique, où ils veulent, quand ils veulent, prendre ce qu’ils veulent, et demander à la jeunesse africaine de rester. Nous disons que c’est une injustice qui est trop flagrante. Quand on veut aller chez nos amis, on dit visa ‘’bla bla’’ », s’est-il plaint.

Poursuivant son argumentaire, l’auteur du célèbre titre, « Ouvrez les frontières » a réitéré sa position aux «bramogos», (qui signifie frères en Nouchi, argot populaire urbain ivoirien).

«On a besoin de vous ici. Arrêtez d’aller vous suicider dans l’Océan, en voulant aller aider l’occident à se développer. Notre place c’est ici, l’Afrique a besoin de nos forces (…). L’Afrique c’est le continent de l’avenir, ou tout reste à faire. Il suffit de mettre la main à la pâte», soutient Tiken qui a revisité plusieurs titres de son répertoire, repris en cœur par les nombreux mélomanes présents à la place Papa Wemba du FEMUA.

Avant la star du reggae, les festivaliers ont eu droit à une prestation du rappeur français, Black M. perturbée par l’effervescence de la foule, du groupe ivoirien Kiff No Beat, et du Ghanéen Bissa Kdei qui a ouvert la soirée.

Publicité

Le FEMUA 10 placé sous le thème ‘’l’Afrique face aux défis du réchauffement climatique’’ s’achève ce dimanche dans la ville d’Adiaké (Sud-Est ivoirien) avec des activités sportives, un reboisement et un concert dans la soirée.

Selon plusieurs sources sur place, de nombreux debordements auraient été observés en raison de la foule tropimportante, mais le pire a été evité.

La 10e édition de ce Festival annuel organisé par le groupe magic system, a debuté avec l’hommage à Papa Wemba, qui avait rendu l’âmé lors de l’edition 9

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

2 commentaires

Laissez une réponse

---