Afrique

Libye: Un mandat d’arrêt contre le commandant Mahmoud Al-Werfalli…

Un mandat d’arrêt international a été émis par la cour pénale internationale à l’encontre de Mahmoud Al-Werfalli, un commandant proche du maréchal Haftar. D’après plusieurs sources concordantes, Mahmoud Al-Werfalli est accusé d’être responsable de meurtres à Benghazi, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Mahmoud Al-Werfalli a exécuté de ses propres mains entre 2016 et  au début de l’année 2017, environ 33 personnes, rapporte le site Koaci, qui indique qu’il y aurait des vidéos qui montrent comment se déroulaient les exécutions à Bengazi. Une mise en scène a même été inspirée de l’Etat Islamique.
Des vidéos ont montré Mahmoud Al-Werfalli, exécuter de ses propres mains ou par ses hommes au moins 33 personnes en 2016 et 2017 à Benghazi.

Publicité

Parmi les vidéos recensées, l’on peut voir la dernière en date où 18 personnes condamnées à mort sont vêtues de combinaison orange, mains liées dans le dos, se font tirées dessus d’une balle dans la tête sous les ordres du commandant Mahmoud Al-Werfalli.

La procureure de la Cour pénale internationale Fatou Bensouda a de son côté appelé les autorités libyennes à arrêter et remettre le commandant Mahmoud Al-Werfalli à la CPI

Agé de 39 ans , Mahmoud Al-Werfalli, est l’ un des commandants d’Al-Saiqa, une unité d’élite qui a fait défection de l’armée nationale libyenne, qui se bat aux côtés des forces dirigées par le Maréchal Khalifa Haftar,

En Juillet , le Maréchal Haftar avait annoncé la « libération totale » de Benghazi trois ans après une offensive contre des djihadistes.

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer