Cameroun

Crise Anglophone au Cameroun: Un responsable de l’opposition rejoint le consortium

Barrister Agbor Balla, le leader du consortium de la société civile du Cameroun anglophone, détenu à Yaoundé, est toujours dans l’attente de son procès. Pendant ce temps, il ne désarme pas. La preuve, c’est que le jeudi il a appelé les populations  à poursuivre les opérations villes mortes chaque lundi et à continuer le mouvement de grève dans les écoles du nord-ouest et du sud-ouest.

En dehors de Barrister Agbor Balla, d’autres leaders de la contestation anglophone comme Fontem Neba et Mancho Bibissi attendent également d’être jugés. Leur procès a été reporté au 23 mars prochain. En attendant l’audience devant le tribunal militaire de Yaoundé, le consortium de la société civile du Cameroun anglophone entend bien mettre la pression sur le gouvernement camerounais.

Publicité

Le jeudi 23 février, l’organisation a lancé un appel en direction des populations des régions du nord-ouest et du sud-ouest, leur demandant de poursuivre le mouvement de protestation. Comme le souligne un communiqué du consortium, les opérations villes mortes continueront  tous les lundis, et à l’occasion de quelques dates spéciales comme le 8 mars (la Journée internationale de la femme) et le 20 mai (la fête nationale de l’unité).

Le consortium invite également les « parents et étudiants » à « garder les écoles fermées jusqu’à ce que nos leaders et toute autre personne arrêtée soient relâchés dans l’optique d’un dialogue ouvert et inclusif ».

Il convient de noter que la veille, c’est à dire le 22 février, le Social democratic front, principal parti d’opposition, à travers un communiqué du leader Jean Michel Nintcheu, avait lui aussi réagi en ce qui concerne  la contestation annonçant une manifestation et une marche à Douala, le 4 mars 2017, dans le but de « sensibiliser les populations sur le fédéralisme et l’unité nationale au Cameroun ».

 

 

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page