DiversSociété

USA : il tue sa femme et ses deux fils « parce qu’ils faisaient trop de bruits »

Un homme vivant à Dallas aux USA, a avoué avoir abattu sa femme et ses deux enfants. Il a déclaré à la police qu’il les a tués parce qu’il avait mal à la tête et qu’ils étaient trop bruyants, selon un affidavit.

James Webb, 57 ans, a été arrêté lundi sur une accusation de meurtre après avoir tiré et tué sa femme de 35 ans, Victoria Bunton, et ses deux fils âgés de 16 et 13 ans. Les noms des enfants n’ont pas été dévoilés.

Publicité
USA : il tue sa femme et ses deux fils « parce qu’ils faisaient trop de bruits »

Webb a déclaré aux détectives qu’il avait commencé à se disputer avec sa femme vers 10 heures du matin parce qu’il avait mal à la tête et que les enfants étaient trop bruyants, selon un affidavit.

USA : il tue sa femme et ses deux fils « parce qu’ils faisaient trop de bruits »

Toujours selon l’affidavit, Webb a tiré deux fois sur Bunton, puis a tiré sur ses enfants. Il a attendu une heure puis a appelé le 911 pour se confesser.

 Webb a fait savoir aux détectives qu’il était «fatigué» que sa femme et ses enfants « criaient et lui disaient qu’il n’y avait rien de mal avec lui, alors il les a abattus», rapporte l’affidavit.

 Chanel Lockhart, qui a fait savoir qu’elle était la voisine d’à côté de la famille, a rappelé la gentillesse de Bunton et a déclaré que les adolescents étaient intelligents.

Elle avait un grand cœur. Elle était si gentille avec tout le monde », a déclaré Lockhart. «Vous n’auriez jamais pensé qu’un jour il appellerait et dirait qu’il a tué ses enfants.»

USA : il tue sa femme et ses deux fils « parce qu’ils faisaient trop de bruits »

L’époux est actuellement détenu à la prison de Lew Sterrett et sa caution sera déterminée par un magistrat du comté de Dallas.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page