Monde

Yémen: Un million de cas de choléra suspectés selon le CICR

Les cas de choléra suspectés au Yémen, pays en guerre depuis plus de deux ans, se chiffrent désormais à un million, a annoncé jeudi le Comité international de la Croix-Rouge.

«Les cas de choléra suspectés ont atteint la barre du million, ce qui amplifie les souffrances du pays pris dans une guerre brutale», a indiqué l’organisation dans un tweet.

Ce chiffre avait déjà été avancé par des ONG travaillant au Yémen qui ont regretté ce mardi, le fait que le conflit, qui dure depuis plus de 1.000 jours, reste largement oublié.

Publicité

L’Arabie saoudite dirige depuis 2015 une coalition militaire qui intervient, notamment par les airs, contre les rebelles Houthis au Yémen.

Ceux-ci occupent de larges pans du pays, dont la capitale Sanaa, depuis qu’ils en ont chassé les forces pro-gouvernementales.

Elle impose un blocus au pays et n’autorise que les cargaisons humanitaires et commerciales après inspection, ce qui suscite des critiques d’ONG et d’organisations internationales.

Le conflit a fait plus de 8 750 morts, dont de nombreux civils, depuis l’intervention de la coalition, selon l’ONU.

Entre le 27 avril et le 8 novembre 2017, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a enregistré 913 741 cas suspects de choléra et 2 196 décès liés à cette maladie.

Le coordinateur des urgences de Médecins sans frontières (MSF) pour le Yémen, Marc Poncin, a déclaré à l’AFP que les taux de mortalité due au choléra étaient en baisse ces derniers mois mais que l’épidémie était loin d’être vaincue, notamment à l’approche de la saison des pluies.

Tags

Emeraude Assah

Je suis Emeraude ASSAH, journaliste professionnelle en exercice sur le territoire ivoirien. Merci de suivre mes actualités en politique, société etc... J'adore cuisiner et voyager! emeraudeassah@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer