À la UneCulture & LoisirsMusique

Youssoupha parle de son histoire avec la Côte d’Ivoire: « j’aurai dû détester ce pays mais… »

Installé depuis plus de 4 ans en Côte d’Ivoire, le rappeur franco-congolais a accordé un entretien avec le média français « Brut » dans lequel il explique son choix de s’être installé à Abidjan, Capitale économique ivoirienne.

Le rappeur bantou ne passe jamais inaperçu dans ses sons avec des paroles toujours captivantes qui ne cessent d’orienter ses millions de fans. Artiste, compositeur et rappeur, Youssoupha vit depuis 2016 à Abidjan avec sa petite famille. En entretien avec le Brut, le parolier a expliqué son choix.

Publicité

Malgré son choix pour Abidjan, au départ tout ne s’est pas bien passé pour lui, à la suite d’un concert dans la capitale ivoirienne qui a tourné au fiasco en 2008. “Le premier concert que je devais faire en Côte d’Ivoire, c’était en 2008 ou 2009. Le concert a été annulé, faute de billets vendus. C’est énormément de frustration pour les promoteurs de l’époque, pour moi aussi parce que je me disais j’avais chanté un peu avant au Gabon et ça c’était bien passé. Voilà c’est ma première en Côte d’Ivoire et ça commence comme ça. Donc j’étais un peu frustré quand même,” s’est-il rappelé.

Après cet échec dans la capitale économique ivoirienne, Youss ajoute qu’il aurait pu détester le pays mais ça n’a pas été le cas. “Non par contre, j’ai l’impression que ma femme le savait. C’est bizarre parce que oui, j’aurais dû détester le pays parce que la première fois que je viens, mon concert n’a pas lieu parce que les gens s’en foutent et ça n’avait pas soulevé des foules”.

Son installation en Côte d’Ivoire est arrivée de façon incroyable. “Mais c’est quand même une ironie du sort incroyable. Ici le code téléphonique c’est 225, mon épouse elle sentait qu’on allait peut-être venir vivre ici. Quand je l’ai rencontrée, j’étais dans une chambre, on partageait une chambre étudiante minuscule elle et moi, c’était notre premier endroit dans lequel on a vécu, et c’était la chambre 225 déjà… Et ouais, ce sont des petits signes du destin…

Publicité 2

Aujourd’hui le rappeur est plus qu’un ‘binguiste », il est devenu un véritable abidjanais et amoureux de ce pays. On se souvient encore de sa déclaration d’amour pour Abidjan, “Abidjan est le plus doux au monde”, lors du dernier concert de Singuila en Décembre dernier.

Akon

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page