Afrique

Zimbabwe: Les autorités sont tenues de dévoiler leur patrimoine

La corruption au Zimbabwe est l’un des sujets auxquels le nouveau président Emmerson Mnangagwa avait promis de s’attaquer. Chose promise, chose faite. Les autorités Zimbabwéennes devront déclarer publiquement leur patrimoine d’ici la fin du mois de février.

Pendant le règne de Robert Mugabe, le Zimbabwe a vécu sous le poids de la corruption. Une page que veut tourner le pays après le départ forcé de celui qui a tenu le pouvoir pendant 37 ans. C’est également l’un des combats du nouveau président Emmerson Mnangagwa.

Publicité

Le nouveau régime veut très vite prendre le taureau par les cornes. Ainsi, le secrétaire en chef du cabinet du président, Misheck Sibanda, a déclaré dans un communiqué, qu’il était ” désormais obligatoire pour les ministres, leurs adjoints, les hauts fonctionnaires et les chefs d’entreprise publiques de déclarer leurs avoirs “. Une première dans le pays. M. Sibanda a poursuivi en indiquant que le ” le président s’attend à une coopération totale et urgente de tous les responsables concernés “.

Biens immobiliers et autres biens d’une valeur supérieure à 100.000 dollars

Les ministres et hauts responsables zimbabwéens sont tenus de faire connaitre d’ici la fin du mois de février, leurs biens immobiliers et d’autres biens d’une valeur supérieure à 100.000 dollars. Le pays tente d’attirer les institutions financières et les investisseurs étrangers afin de mettre un terme au quasi isolement du Zimbabwe à la politique économique internationale observée pendant le règne de Robert Mugabe.

Sortir le Zimbabwe de la pauvreté est également l’un des objectifs d’Emmerson Mnangagwa, qui participe actuellement au Forum économique mondial de Davos. Un voyage nécessaire pour la réalisation de cet objectif.

Tags

Jaures Nguessan

Bonjour, je suis Jaurès Nguessan. J'aime les voyages et les découvertes. Vous pouvez retrouver mes articles dans les rubriques d'actualités politiques, sportives, culturelles également dans les faits de sociétés. abraham.nguessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer