DiversSociété

Zimbabwe: une lycéenne soupçonnée d’avoir plusieurs petits amis battue à mort

Le juge de la Haute Cour de Bulawayo au Zimbabwe, Maxwell Takuva, a condamné un homme de 27 ans à 8 ans de prison pour avoir battu à mort sa sœur de 16 ans après l’avoir accusée d’avoir plusieurs petits amis.

Terrence Tarisai de Clifton Park, qui a été reconnu coupable après avoir plaidé non coupable du meurtre de sa sœur Tryphine, l’aurait battue à mort après avoir découvert à travers ses messages Whatsapp que la lycéenne sortait avec 6 jeunes garçons. 

Publicité

Selon les rapports, le 22 juillet 2020, Tarisai est rentrée chez elle et a découvert que Tryphine était absente et avait laissé sa sœur de 10 ans seule.  Tryphine, qui était une élève de 3e au lycée Ascot à Gweru, est rentrée chez elle vers 18 heures.  Elle a dit à son frère qu’elle était allée faire les magasins.

Cependant, Tarisai, qui ne l’a pas crue, a saisi son téléphone et a parcouru ses messages WhatsApp où il a découvert qu’elle sortait avec plusieurs petits amis.  Il a menacé de la battre en l’accusant de promiscuité.  Tryphine a fui de chez elle et a cherché refuge chez sa tante.  Le lendemain matin, la tante raccompagna Tryphine chez elle.  Même après avoir discuté avec leur tante, Tarisai l’a fouettée avec un cordon noir et lui a dit d’appeler tous ses petits amis et de mettre fin à leur relation.  Il a continué à la flageller par la suite.

Après avoir été disciplinée, Tryphine s’est plainte d’avoir froid et a été mise au lit par sa tante.  Elle est décédée dans son sommeil quelques heures plus tard, entraînant l’arrestation de Tarisai.

Publicité 2

Le juge Takuva aurait rejeté l’accusation de meurtre contre Tarisai, mais l’aurait plutôt reconnu coupable d’homicide.  Jugeant l’affaire, le juge de la Haute Cour a déploré l’augmentation des cas d’usage excessif de la force contre des mineurs lors de mesures disciplinaires.  Selon The Herald, le juge Takuva a déclaré :

« Il est nécessaire que les parents et les tuteurs évitent une force excessive lorsqu’ils disciplinent leurs enfants, car cela entraîne des pertes de vie inutiles.  Une jeune vie a été perdue inutilement.  L’accusé est reconnu coupable d’homicide involontaire et condamné à huit ans de prison.  Un an de sa peine est suspendu sous condition de bonne conduite.”

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page