Société

Abidjan et Accra sur un pied de guerre à propos d’une zone maritime

Le différend qui oppose la Côte d’ivoire à son voisin le Ghana  au niveau de la zone maritime prend une nouvelle tournure. Et pour cause. Abidjan veut interdire à Accra toute activité pétrolière dans ladite zone.

Depuis quelques semaines, la délimitation de la frontière maritime entre la Côte d’Ivoire et le Ghana prend un autre virage. Après avoir porté l’affaire devant la Chambre spéciale du Tribunal de la mer, les autorités ivoiriennes ont obtenu gain de cause.

Publicité

La Chambre spéciale du Tribunal de la mer a donné le  feu vert à Abidjan pour l’application de la mesure interdisant toute activité d’exploitation pétrolière dans la zone.

Abidjan et Accra sur un pied de guerre à propos d'une zone maritime

“… A la demande de la République de Côte d’Ivoire le président de la Chambre vient d’ordonner la communication par le Ghana de différents documents relatifs aux activités pétrolières menées, avec l’accord du Ghana, dans la zone litigieuse, documents que lui réclamait sans succès la Côte d’Ivoire depuis de nombreux mois», pouvait-on lire dans un communiqué du ministère ivoirien du Pétrole, publié jeudi dernier.

Dans cette affaire, la Côte d’Ivoire avait préalablement obtenu de l’instance, des mesures conservatoires interdisant au Ghana tout nouveau forage dans la zone revendiquée par les deux États. Ceci en attendant bien sûr, le verdict final de la cour. Ce que Accra n’aurait pas appliquée.

Dans les années 1990, le Ghana avait entamé des activités exploratoires dans la zone maritime bordant les deux États. Et avec la découverte d’importants gisements, Abidjan avait aussi commencé à s’intéresser à la zone pour finalement dénoncer la présence de compagnies se réclamant du Ghana sur son territoire.

Rappelons qu’en septembre 2014, le Ghana a déclenché de façon brutale une procédure arbitrale pour délimiter sa zone maritime et la Côte d’Ivoire en a accepté le principe.

Publicité 2

Les deux pays se retrouveront pour les audiences de plaidoiries devant la Chambre spéciale du Tribunal, à Hambourg, du 6 au 16 février 2017.

Yao Junior L

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page