FranceSociété

Un adolescent condamné à sept ans de prison. La raison

Sept ans de prison pour cet adolescent qui a tenté d’assassiner un enseignant juif.

Pendant le mois de Janvier 2016, un adolescent radicalisé mineur avait tenté d’assassiner Benjamin Amsellem, un enseignant juif, avec une machette dans une rue de Marseille. Le jeudi 2 mars 2017, la sentence a été prononcée. En effet, l’adolescent a été condamné à sept ans de prison.

Audience à huis clos

L’adolescent a été condamné lors d’une audience à huis clos à Paris pour tentative d’assassinat aggravée. Cela en raison de l’appartenance de la victime à une religion déterminée et en relation avec une entreprise terroriste. C’est la première fois qu’un tribunal  pour enfants statue en matière criminelle terroriste. En effet, l’adolescent avait quinze ans au moment des faits. Selon l’avocat de l’accusé, Me Merabi Murgulia, le jeune homme ne fera pas appel..

Il dit avoir agi au nom d’Allah

Ce jeune turc d’origine kurde dit avoir agi “au nom d’Allah” et qu’il voulait “planter les juifs et les policiers”, qualifiés de “mécréants”. Il s’était aussi réclamé de l’état islamique. Le groupe jihadiste lance des appels à ses partisans pour des passages à l’acte isolés dans des pays qu’il considère ennemis, comme la France.

L’adolescent, en classe de seconde, avait été interpellé quelques minutes après l’agression. Dans sa fuite, il avait abandonné sa machette et son sac de classe. À la ceinture, il cachait une deuxième lame : un couteau qu’il comptait utiliser pour tuer les policiers qui allaient finalement l’interpeller. À l’ouverture du procès mercredi, son avocat avait souligné son évolution positive “flagrante” depuis les faits.

Abstention de porter la kippa

Après l’agression, le président du consistoire local avait conseillé de s’abstenir de porter la kippa dans la rue, par sécurité, ce qui avait suscité une vive polémique. Le président François Hollande avait jugé “insupportable” que des citoyens français estiment nécessaire de “se cacher”.

En décembre 2016, 50 mineurs, parmi lesquels 14 jeunes filles, avaient été mis en examen dans des dossiers djihadistes.

Eunice Kouamé

Je suis Eunice KOUAME, une jeune femme passionnée de lecture, de développement personnel et de relations humaines en général. J'aime voyager, rigoler, cuisiner et surtout écrire. Vous pourrez consulter mes articles dans les rubriques conseils, couple, relations, actualités, inspiration, politique et chroniques( mon nouveau bébé ;) ) eunice.kouame@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page