Sport
A la Une

Affaire de paternité : le corps de Diego Maradona pourrait être exhumé

Le corps Diego Maradona « doit être conservé » dans l’attente d’une affaire de paternité, a décidé un tribunal argentin, mettant ainsi un terme aux projets d’incinération.

Maradona est mort d’une crise cardiaque le mois dernier, à l’âge de 60 ans.
En réponse à un procès intenté par une femme qui affirme que Maradona pourrait être son père, le tribunal a déclaré qu’un échantillon d’ADN du footballeur devait être soumis.

Publicité

Il avait deux filles issues d’un mariage. Après son divorce, il a reconnu la paternité de six autres enfants.

L’affaire a été portée devant le tribunal par une jeune femme de 25 ans, Magalí Gil, qui ne fait pas partie de ces six enfants. Magali Gil, qui a été adoptée, affirme que sa mère biologique l’a contactée il y a deux ans pour lui dire que son père « pourrait être Diego Maradona. »

Dans une vidéo publiée sur Instagram, la jeune femme note que c’est son droit universel de savoir si Diego Maradona est son père biologique ou pas.

Après sa mort le 25 novembre, Maradona a été enterré dans un cimetière privé près de Buenos Aires. Le 30 novembre, un tribunal a décidé que son corps ne serait pas incinéré tant que toutes les analyses médico-légales nécessaires n’auraient pas été effectuées. La décision de mercredi a prolongé cette interdiction dans un avenir prévisible.

Selon l’agence de presse Reuters, l’avocat de Maradona leur a dit que des échantillons d’ADN de l’ancien footballeur existent déjà. Une exhumation de son corps ne semble donc pas nécessaire.

Maradona a laissé derrière lui un héritage financier compliqué qui fait l’objet d’une lutte entre ses enfants reconnus et ceux qui veulent maintenant être reconnus comme ses enfants.


Crédit photo : dailymail

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page