À la UneCôte d'IvoireJustice

Affaire « Ousmane Bamba doit 212 millions »: Alassane Ouattara et la Cour de Cassation saisies par les avocats de René Yédiéti

Les avocats de René Yédiéti, PDG de la Librairie de France ont adressé un courrier au Chef de l’Etat et au Président de la Cour de Cassation pour dénoncer de graves violations du droit dans l’affaire qui oppose leur client à monsieur Ousmane Bamba, dans l’affaire Alapsi. Avec eux, l’association des « Texassiens » saisit également Alassane Ouattara pour que la justice ne soit pas manipulée.

Que se passe-t-il dans l’affaire qui oppose encore le PDG de la Librairie de France au présumé Conseiller de George Weah, Ousmane Bamba ? Alors qu’il reste devoir la somme de 212 millions à monsieur René Yédiéti qui l’a préfinancé dans l’impression d’annuaires téléphoniques, Ousmane Bamba a porté une plainte contre René Yédiéti, à sa sortie de prison.

Publicité

Emprisonné dans l’affaire des 10 milliards de la société E-COM, Ousmane Bamba a bénéficié d’une décision de liberté provisoire. C’est pendant que l’affaire des 10 milliards est pendante devant la cour de cassation qu’Ousmane Bamba a traduit Yédiéti en justice. Pour les avocats de Yédiéti et ses soutiens, il s’agit d’une manœuvre de diversion pour noyer l’affaire des 10 milliards d’E-Com.

Les avocats qui ont écrit au Président de la Cour de Cassation ont déposé une ampliation au cabinet d’Alassane Ouattara. Ils entendent dénoncer devant le chef de la magistrature, des irrégularités flagrantes dans cette affaires. Des irrégularités qui proviennent des magistrats en charge de l’affaire.

Ainsi, alors qu’il est notifié aux avocats que la juge d’instruction du 11e cabinet a prononcé un non-lieu dans l’affaire le 25 janvier 2021, ils apprennent par voie de presse le 1 février que René Yédiéti est renvoyé devant le Tribunal correctionnel pour être jugé. Les avocats voulant voir clair dans cette contradiction de l’ordonnance vont tomber des nues.

D’abord, personne ne veut leur montrer la décision, le greffier se refusant à s’exécuter, mais la juge Abanet qui a rendu l’ordonnance refuse de les rencontrer, selon la teneur de leur lettre de protestation. Le 2 février, les avocats qui sont orientés vers le parquet qui refuse de leur montrer la fameuse ordonnance. Ils accusent, à ce niveau, madame Edoukou, Procureur de la République Adjoint.

Immédiatement, les avocats qui flairent un faux coup interjettent appel de la décision de renvoi devant le tribunal correctionnel. Mais l’affaire qui devait normalement être suspendue suit son cours et le tribunal correctionnel programme une audience le 23 février puis le 16 mars avant d’en arriver à l’audience du 30 mars.

Et ce malgré la lettre de protestation du 12 et du 15 mars 2021 adressée et au Procureur de la République et au Procureur Général pour « régulariser la situation de ce dossier » disent les avocats. Qui se fondent sur plusieurs dispositions du du Code de Procédure pénale, notamment les articles 663, 664 et 665 qui règlent les cas de conflits de compétence entre deux juridictions simultanément saisies dans une même affaire.

Publicité 2

Les avocats demandent donc à la Cour de Cassation d’ordonner que ce soit la Chambre d’accusation qui connaisse de l’affaire, à l’aune de l’appel interjeté contre l’ordonnance de renvoi de leur client devant le Tribunal correctionnel.

La décision de la Cour de Cassation est attendue dans une affaire où des magistrats ont caché l’entièreté d’une ordonnance à un prévenu et ses conseils. Selon l’ATETXI, une association qui soutient Yédiéti et qui a écrit aussi au président Ouattara: « Ousmane Bamba qui a déjà séjourné à la MACA pour détournement de fonds, a un protecteur dans l’appareil judiciaire ivoirien, qui le soutient ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page