DiversSociété

Afrique du Sud: une mère et ses 5 enfants brutalement assassinés

Six personnes, dont un bébé de six mois, ont brutalement été assassinées à domicile dans la localité de Dabekweni à Kwaaiman, au Cap oriental, en Afrique du Sud.

Le meurtre choquant survient à la veille de la campagne 16 jours d’activisme contre aucune violence faite aux femmes et les enfants dans le pays.

Le porte-parole de la police, le brigadier Tembinkosi Kinana, qui a confirmé le meurtre brutal dans un communiqué le jeudi 26 novembre, a déclaré que l’enquête préliminaire avait indiqué que la police avait été appelée mardi soir après que des voisins ont découvert que quelque chose de mal s’était produit au domicile de la famille décédée.

À leur arrivée sur les lieux du crime, la police a découvert six personnes assassinées, dont des enfants.

Parmi les personnes décédées, on compte une mère de 42 ans et ses enfants âgés de six mois à dix (10) ans. Une hache trouvée sur les lieux du crime aurait été utilisée comme instrument des meurtres », a déclaré Kinana.

Les circonstances entourant l’incident font actuellement l’objet d’une enquête de la part des détectives du SAPS. Aucune arrestation n’a été effectuée à ce stade. Il est allégué que le mari de la mère de 42 ans, et qui est d’origine zimbabwéenne, a disparu. La police pense qu’il peut aider aux enquêtes sur l’affaire », a-t-il ajouté.

Le commissaire provincial, le lieutenant-général Liziwe Ntshinga, a qualifié l’incident de bouleversant.

«Il est inconcevable que, juste au premier jour des 16 jours d’activisme, nous puissions nous réveiller face à un incident aussi horrible et angoissant. Celui qui est derrière ces meurtres horribles est sans cœur et doit être retrouvé sans délai », fait remarquer le lieutenant général Ntshinga.

Le général Ntshinga a ordonné l’activation d’un plan de 72 heures, afin de s’assurer que toutes les ressources nécessaires pour accélérer l’arrestation et la finalisation des enquêtes soient en place.

Kinana a déclaré qu’une hache trouvée sur les lieux était considérée comme l’arme du crime.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page