À la UneCôte d'IvoirePolitique

Age limite à 75 ans/ Adama Bictogo répond à Blé Goudé: « Est-ce que la qualité de diriger un pays est lié à l’âge ? »

La proposition non officielle d’un député ivoirien visant à ramener dans la Constitution ivoirienne l’âge plancher de 75 ans pour candidater à la tête de l’Etat ivoirien ne gène pas seulement du côté de l’opposition ivoirienne. A l’aune des propos tenus par Adama Bictogo, président de l’Assemblée nationale ivoirienne, il apparait que le RHDP, parti de Ouattara ne voit pas cette idée d’un bon œil.

Adama Bictogo, président de l’Assemblée nationale, vient de donner sa première interview à un média français. Lors de cette interview, il s’est longuement étalé sur la proposition d’un député qui voudrait que l’âge de 75 ans soit réintroduit dans la Constitution. Il s’agit de ramener la limitation d’âge pour se présenter à la présidentielle. Si on pensait que c’étaient Gbagbo et Bédié qui en pâtirait le plus, Bictogo a montré un agacement en abordant la question

Insistant sur le fait qu’il ne s’agit pas encore d’un projet de Loi mais d’une proposition, Adama Bictogo affirme que le Bureau de l’Assemblée nationale n’a pas encore donné de suite favorable. « Nous n’avons pas encore établi la recevabilité de cette demande. Donc personne ne peut parler de projet de loi.« , a clarifié le président de l’assemblée nationale. Avant d’y aller de son point de vue dit personnel.

(…) De mon point de vue personnel, je considère que la démocratie doit pouvoir s’exprimer sans qu’on soit obliger d’élaborer une constitution personnalisée. Nous avons une constitution qui permet à tous Ivoiriens de 35 ans sans limite d’âge à pouvoir être candidat. Si les partis politiques considèrent que les présidents de leurs partis en l’état, nonobstant l’âge qu’ils ont , qu’ils sont capables de se présenter comme candidat, je considère que notre constitution si elle le permet, il faut s’en tenir à la constitution.« , affirme Bictogo.


Lorsque le journaliste lui pose la question sur le cas personnel d’Alassane Ouattara, Adama Bictogo se montre un peu balbutiant. Sa réponse trahit les débats internes au RHDP. C’est à dire qu’en attendant d’avoir identifié un véritable successeur à Ouattara, le parti ne peut pas réellement se prononcer pour le retour de l’âge limite de 75 ans. Sa sortie est aussi une réponse à Blé Goudé et à ceux qui sont pour le retour de l’âge limite dans la Constitution.

« Pour l’heure, il n’y a pas eu de loi parlant de limite d’âge. Je reste collé à la Constitution. Est-ce que la qualité de diriger un pays est lié à l’âge ? Ou à la compétence ou à la vision ? Pour ma part, le président Alassane Ouattara, je considère que lorsque nous discutons avec lui, on note que l’âge n’a pas impacté sa vision pour la Côte d’Ivoire, on note que l’âge n’ pas entamé sa volonté de donner le bonheur au peule de Côte d’Ivoire. Donc, je ne veux pas inscrire l’âge comme étant un handicap à la capacité du président Ouattara de donner le bonheur aux Ivoiriens.», explique Adam Bictogo. Comprenne qui pourra…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page