USA

États-Unis : âgée de 23 ans, elle souffre d’une maladie qui la rend constamment excitée sexuellement

Amanda McLaughlin, 23 ans, a révélé les détails de sa lutte douloureuse contre une maladie qui la laisse constamment excitée sexuellement. Cette dernière qui vit avec ce problème depuis près de 10 ans, affirme qu’elle prie son fiancé jojo pour le sexe tous les jours pour soulager ses symptômes.

Cette maladie rare, appelé  « syndrome d’excitation génitale persistante (SEGP) », provoque des douleurs atroces entre les jambes et le bassin qui l’empêchent de travailler.

McLaughlin a parlé de son épreuve dans le cadre d’un documentaire pour BBC, Three’s Living Different.

Publicité

États-Unis : âgée de 23 ans, elle souffre d'une maladie qui la rend constamment excitée sexuellement

« Ce n’est pas amusant d’être éveillée tout le temps », a-t-elle déclaré. « On dirait que vous êtes sur le point d’atteindre l’orgasme et que cela ne s’arrête jamais ».

Les symptômes de la maladie ont commencé à l’âge de 13 ans mais elle a été diagnostiquée avec le SEGP six ans plus tard.

Sa mère, Victoria, a affirmé que sa famille et elle ne comprenaient pas au début la maladie de leur fille.

« Lorsqu’elle est devenue s3xuellement active, elle avait constamment des rapports s3xuels », a-t-elle déclaré. « Toute ma famille pensait qu’elle était une prostituée »

« Je ne croyais pas à son histoire, je me sens toujours coupable ». Tout comme son fiancé, Mclaughlin a maintenant le soutient de sa mère.

États-Unis : âgée de 23 ans, elle souffre d'une maladie qui la rend constamment excitée sexuellement

Elle a déclaré : « Les relations sont vraiment difficiles à garder avec ce problème. Mais jojo ne m’a jamais jugé ». Elle a ajouté que son état affecte énormément la vie sexuelle de son couple

« Vous croirez qu’après avoir eu des rapports, ce désir partira, mais ce n’est pas le cas ».

Publicité 2

« Parfois, je pleure et l’implore de me faire l’amour juste pour soulager une partie de la pression que je ressens là-bas ».

Amanda prend actuellement 30 types de médicaments pour soulager la douleur causée par cette maladie.

Le Dr Priyanka Gunta Professeur adjoint de neurologie à l’Université du Michigan, qui traite actuellement Amanda, a déclaré : « C’est une maladie rare et il y a eu peu de recherches là-dessus, nous ne savons pas exactement les causes. Nous pensons qu’il est multifactoriel ».

« Je n’ai pas un traitement rapide pour cela, mais nous allons essayer quelques thérapies différentes ».

Pour Mclaughlin, retrouver une vie normale reste un rêve qui pourrait ne pas se réaliser.

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page