Afrique
A la Une

Algérie : le président demande à la France de s’excuser pour son passé colonial

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune affirme que des excuses apaiseraient les tensions et créeraient une atmosphère plus calme pour les relations économiques et culturelles.

L’Algérie attend des excuses pour l’occupation coloniale française de ce pays d’Afrique du Nord, a déclaré le président, exprimant l’espoir qu’Emmanuel Macron s’appuiera sur les récentes opportunités de réconciliations.

Publicité

Un réexamen global de l’héritage du colonialisme a été lancé par le meurtre en mai dernier de George Floyd, un Afro-Américain désarmé, par un policier blanc.

« Nous avons déjà reçu des demi-excuses. Il faut faire un autre pas […] On le souhaite »,  a déclaré samedi le président Abdelmadjid Tebboune dans une interview à la chaîne d’information France 24.

« Je crois qu’avec le président Macron, nous pouvons aller plus loin dans le processus d’apaisement, dans le règlement du problème de la mémoire. C’est un homme très honnête, qui veut apaiser la situation », a-t-il poursuivi.

Les 132 ans de domination coloniale de la France en Algérie, et la guerre brutale de huit ans qui y a mis fin ont créé des tensions entre les deux pays.

Lors d’une visite à Alger en décembre 2017, le président français Emmanuel Macron s’était engagé à restituer les restes humains algériens entreposés au Musée de l’Homme. Vendredi, l’Algérie a reçu les crânes de 24 résistants décapités pendant la période coloniale.

Dimanche, ces crânes ont été enterrés dans la section des martyrs du cimetière d’El Alia, dans la capitale.

M. Tebboune a déclaré que des excuses de la France « permettraient d’apaiser les tensions et de créer une atmosphère plus calme pour les relations économiques et culturelles », en particulier pour les plus de six millions d’Algériens qui vivent en France.

Publicité 2

En décembre 2019, M. Macron a déclaré que « le colonialisme était une grave erreur » et a appelé à tourner la page du passé. Pendant sa campagne présidentielle, il avait qualifié la colonisation de l’Algérie par la France de « crime contre l’humanité. »

Crédit photo : rfi

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer