AsieDivers

Triste nouvelle pour Amal Hussein, devenue le symbole de la crise yéménite

Amal Hussein, une fillette de 7 ans dont la photo dans le New York Times est devenue le symbole d’un conflit de longue date au Yémen, est décédée, a déclaré le ministère de la Santé du pays, Houthi-held.

La photo d’Amal Hussein prise par le photojournaliste Tyler Hicks, lauréat du Prix Pulitzer, montre la jeune fille émaciée allongée sur un lit dans une clinique mobile de l’UNICEF à Aslam, au Yémen. Elle est morte de malnutrition.

Publicité

 

« J’ai le cœur brisé. Amal souriait tout le temps. Désormais, je suis inquiète pour mes autres enfants », a confié la mère de la petite au quotidien Times

Après la publication de la photo d’Amal, au milieu de la fureur internationale à propos de l’assassinat brutal du journaliste Jamal Khashoggi au consulat saoudien à Istanbul, le ministre américain de la Défense Jim Mattis et le secrétaire d’État Mike Pompeo ont appelé à un cessez-le-feu « dans les 30 prochains jours. »

Le conflit qui oppose depuis trois ans les rebelles houthistes, soutenus par l’Iran, à une coalition menée par l’Arabie Saoudite a dévasté le Yémen et aurait tué au moins 10 000 personnes.

Publicité 2

Les experts du Programme alimentaire mondial de l’ONU affirment que les bombardements de civils par la coalition sont des crimes de guerre potentiels et que son blocus partiel du pays a mis 12 millions d’hommes, de femmes et d’enfants en danger de famine dans ce qui pourrait devenir la pire famine depuis 100 ans. Des millions de personnes font face à une famine imminente au Yémen.

Crédit photo : cnn

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page