BusinessSociété

Après la décision de l’ARTCI contre les sociétés de livraisons, les internautes réagissent: «nos autorités sont méchantes»

Véritable coup dur pour le secteur du e-commerce en Côte d’Ivoire. Le dimanche 10, l’Autorité de Régulation des Télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI) a un indiqué dans l’un de ses communiqués que désormais toutes les entreprises de livraisons sont dans l’obligation de verser une somme de 5.000 000 pour pouvoir exercer dans ce domaine. Cette décision a suscité la colére des internautes sur les réseaux sociaux. 

Après avoir ordonné aux sociétés de téléphonie mobile de ne plus faire excéder les bonus au-delà de 100 %, c’est-à-dire plus de bonus sur les Pass Internet de 200%, 300% et 400% (Orange, Moov et MTN), l’ARTCI frappe un nouveau coup le dimanche 10 janvier au niveau du commerce électronique.

Publicité
Après la décision de l’ARTCI contre les sociétés de livraisons, les internautes réagissent: «nos autorités sont méchantes»

En effet, dans un communiqué du Collectif des Entrepreneurs de la Livraison Urbaine de Côte d’Ivoire (CELUCI) publié hier sur Facebook, l’Autorité de Régulation des Télécommunications de Côte d’Ivoire a ordonné aux sociétés de Livraisons 5.000.000 pour travailler sur le sol ivoirien. Cela signifie qu’il leur faudra maintenant débourser la somme de 5.000.000 Fcfa et payer 400.000 à l’ARTCI pour pouvoir exercer dans ce domaine d’activité sous peine d’amende allant de 300.000 Fcfa à 3.000.000 Fcfa.

Lire le communiqué :

Après la décision de l’ARTCI contre les sociétés de livraisons, les internautes réagissent: «nos autorités sont méchantes»

À la suite de cette annonce, les internautes ont réagi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les petits enfants du père fondateurs n’ont pas apprécié cette décision de l’ARTCI. « Un matin, ils nous diront que notre âge va aussi augmenter, » ironise un premier. « Nos autorités sont méchantes. Franchement ! Vous ne créez pas d’emplois pour la jeunesse au lieu facilité l’entrepreneuriat avec une bonne politique, vous voulez arnaquer les jeunes qui luttent pour s’en sortir. Ce petit marché-là encore vous voulez leur voler ça. Jumia et Glovo auront le monopole, » ajoute un second.

Après la décision de l’ARTCI contre les sociétés de livraisons, les internautes réagissent: «nos autorités sont méchantes»

Très mécontent un troisiéme écrit : « Concours de Côte d’Ivoire est difficile à avoir alors les jeunes se tournent vers l’entrepreneuriat, pour une moto que tu as acheté à 350.000fr où 400.000fr tu vas payer 5 millions à l’état avant de commencer à travailler. Seigneur aide la jeunesse ivoirienne ». 

Après la décision de l’ARTCI contre les sociétés de livraisons, les internautes réagissent: «nos autorités sont méchantes»

« N’importe quoi, déjà vous ne créez pas d’emploi pour les jeunes et ces jeunes créent leurs petits business pour pouvoir sortir de la misère au lieu de décaisser des fonds pour les soutenir vous voulez les faire couler en leur faisant payer des taxes énormes puf, avez-vous pensé combien de structures de livraison seront fermées à cause de ces taxes que vous leur fixez, » écrit un autre. Avant que celui-ci ajoute : « A cette allure, la jeunesse ne fera pas de projet. Sachons voter et mettons le fanatisme de côté. Sinon les pauvres souffriront toujours et toujours. »

Publicité 2

Lire quelques réactions :

Après la décision de l’ARTCI contre les sociétés de livraisons, les internautes réagissent: «nos autorités sont méchantes»
Après la décision de l’ARTCI contre les sociétés de livraisons, les internautes réagissent: «nos autorités sont méchantes»
Après la décision de l’ARTCI contre les sociétés de livraisons, les internautes réagissent: «nos autorités sont méchantes»

Et si c’est le cas, cela consistera en un véritable problème pour l’entrepreneuriat et le chômage. En effet, depuis l’avènement des nouvelles technologies, le commerce électronique connaît un véritable succès en Côte d’Ivoire, une nouvelle ère d’entreprenariat souffle sur le sol éburnie. La jeunesse ivoirienne s’intéresse de plus en plus à ce domaine. La vente en ligne est devenue un pilier puissant qui lutte courageusement contre le chômage. Malheureusement, cette décision de l’ARTCI va largement freiner les choses. 

Akon

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page