AfriquebeninCulture & LoisirsPeople

Une chanteuse béninoise fait emprisonner un internaute pour injures, harcèlement et diffamation

Certains d’entre vous auront certainement entendu le nom de la chanteuse Sessimè. Une jeune artiste béninoise réputée pour l’originalité de ses mélodies. D’ordinaire joviale, la jeune chanteuse ne lésine pas quand il s’agit de faire valoir ses droits devant la méchanceté des internautes. Elle a fait emprisonner un détracteur pour injures, harcèlement et diffamation.

La chanteuse béninoise, Sessimè a porté plainte contre un internaute qui lui a toujours lancé des critiques acerbes sur sa page Facebook. Mis aux arrêts, le mis en cause a été ensuite placé en détention provisoire pour diffamation, selon le site béninois, Buzzdecotonou.

Depuis plusieurs années, la chanteuse béninoise est victime de critiques ou injures récurrentes sur ses réseaux sociaux. Accablée devant les tiraillements des internautes, elle a décidé de monter au créneau et recadrer les choses. La chanteuse a porté plainte contre un nommé WinArt Vanidas (Nom de Facebook).

L’interpellation du mis en cause à la base de deux commentaires acerbes. Dans un premier, Sessimè a annoncé un direct sur sa page Facebook pour un spectacle avec le chanteur Nikanor. En commentaire, l’internaute écrit ceci :  » Sessimé donc jusqu’à maintenant la grossesse de Rihanna ne te dit rien, n’est-ce pas… Restes là à passer d’hommes à hommes. Après c’est pour venir nous dire que tu es fana fana. Tchruuu« , a-t-il mis en commentaire.


Dans sa progression mordante, l’internaute revient à la charge, mais cette fois-ci sous un autre post de Sessimè dans lequel elle demandait des astuces à ses fans contre la courbature. Dans la foulée, l’internaute attaque et répond en commentaire : « C’est la stérilité qui fait ça, quand on passe sa jeunesse à avorter avorter là, voila les conséquences. Faut tomber enceinte comme Rihanna on va quitter ici. Ashawo (prostituée) Nationale » , a une fois écrit WinArt Vanidas.


Le mis en cause a été interpellé par la police républicaine et mit en prison pour diffamation en attendant son procès.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page