Coronavirus

Bill Gates: « mettre fin à la pandémie est très, très facile »

Bill Gates est d’avis que le changement climatique est le plus grand défi de l’humanité et constitue un problème bien plus important que la pandémie de Covid-19.

Selon le milliardaire, l’atteinte du zéro net serait « la plus grande réalisation de l’humanité. »

Publicité

Résoudre le problème du changement climatique serait « la chose la plus incroyable que l’humanité ait jamais faite », a-t-il déclaré à la BBC.

« Mettre fin à la pandémie est très, très facile. Nous n’avons jamais fait une transition comme celle dont nous parlons pour les 30 prochaines années. Il n’y a pas de précédent pour cela. Cinquante et un milliards, c’est le nombre de tonnes de gaz à effet de serre que le monde ajoute généralement à l’atmosphère chaque année.

Cela signifie qu’il faut réduire les émissions à un niveau tel que toute émission de gaz à effet de serre restante soit compensée par l’absorption d’une quantité équivalente de gaz dans l’atmosphère. Une façon d’y parvenir est de planter des arbres qui absorbent le CO2 par leurs feuilles. »

M. Gates explique qu’il se concentre sur la manière dont la technologie peut contribuer à rendre le changement climatique plus facile à gérer.

« Les sources renouvelables comme le vent et le soleil peuvent nous aider à décarboniser l’électricité, mais cela représente moins de 30 % des émissions totales. Nous allons également devoir décarboniser les 70 % restants de l’économie mondiale – l’acier, le ciment, les systèmes de transport, la production d’engrais et bien plus encore. Nous n’avons tout simplement pas les moyens de le faire pour l’instant pour la plupart de ces secteurs. »

Selon M. Gates, pour lutter contre le changement climatique, il faut un effort d’innovation à une échelle jamais vue auparavant.

Publicité 2

« Pour l’instant, le système économique ne tient pas compte du coût réel de l’utilisation des combustibles fossiles. La plupart des utilisateurs ne paient rien pour les dommages causés à l’environnement par la pollution de l’essence dans leur voiture ou du charbon ou du gaz qui a créé l’électricité dans leur maison. En ce moment, vous ne voyez pas la douleur que vous causez en émettant du dioxyde de carbone. Nous devons avoir des signaux de prix pour dire au secteur privé que nous voulons des produits verts. Cela va nécessiter un énorme investissement des gouvernements dans la recherche et le développement. »

Bill Gates soutient qu’il sera impossible d’éviter une catastrophe, en particulier pour ceux qui vivent près de l’équateur, si les gouvernements du monde entier ne soutiennent pas cet effort.

 Crédit photo : theeconomist

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page