Côte d'Ivoire

Billy Billy : « On a décidé d’être engagé, tels des sacrifiés de la nation ivoirienne »

Sept ans après l’arrestation de Gbagbo Laurent, un artiste a décidé de briser son silence.

Billy Billy, artiste ivoirien aimé pour son style musical a dû taire ses notes mélodieuses depuis 2011.

Aujourd’hui, il a décidé de soutenir le combat de Tiken Jah contre le régime Ouattara. En effet le mois dernier, Tiken Jah, artiste ivoirien a lancé un appel aux dirigeants ivoiriens afin de revoir leur mode de gouvernance.

Publicité

Un appel qui a fait jaser plus d’un. Billy Billy, dans une adresse sur les réseaux sociaux vient encourager son aîné.

« Vieux père Tiken Jah, on dit qu’on est pro-Ado et suiveurs de Ouattara parce qu’hier on a dénoncé les tares de la société à travers nos chansons « le pays va mal », « Bété a réussi », « Récitation » etc. Sous le régime Gbagbo. Depuis quand on a pris nos cartes de militant d’un parti politique? En tout cas, je ne m’en souviens pas », a déclaré l’artiste.

Plus loin, le chanteur, dans son message de soutien, s’interroge sur les différentes interprétations sur le travail de l’artiste en Côte d’Ivoire.

« Chanter pour critiquer Gbagbo fait-il de nous des pro-Ado ou vice versa ? Aujourd’hui, à travers nos chansons respectives « Le Recommandé », « La lettre au président » et « 3ième dose », nous critiquons durement le régime Ouattara et nous sommes acclamés par certains pro-Gbagbo qui s’y retrouvent. Cela fait-il de nous des Pro-Gbagbo? ». Autant d’interrogations qui n’auront de réponses.

Emeraude ASSAH

crédit photo : ivoiremusic

Emeraude Assah

Je suis Emeraude ASSAH, journaliste professionnelle en exercice sur le territoire ivoirien. Merci de suivre mes actualités en politique, société etc... J'adore cuisiner et voyager! emeraudeassah@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page