Société

Brésil: plus de 16 millions de dollars retrouvés chez un ancien ministre

Des sacs pleins de billets ont été découverts dans un appartement de Salvador, au nord-est du Brésil par des policiers. L’appartement est censé appartenir à un ex-ministre. Au départ, la police avait annoncé 10 millions de dollars, mais le montant a grimpé.

Un gros pactole a été découvert par les policiers brésiliens. Il s’agit de plus de 51 millions de reales, soit 16,3 millions de dollars, cachés dans des valises et des mallettes. Le montant a été saisi dans une maison, dans la ville de Salvador, au nord-est du Brésil. Cet appartement appartient à un ancien ministre du président Michel Temer, a annoncé la police brésilienne.

Publicité

Au départ, les policiers avaient parlé de 33 millions de reales, soit 10 millions de dollars, saisis. « Mais ce montant pourrait encore augmenter durant la nuit vu le volume de billets qui reste », avait alors averti la police brésilienne dans un communiqué.

Une vidéo à l’appui de ce document montrait trois enquêteurs glissant des liasses de reales dans des compteuses de billets. Au total, après 14 heures passées par les policiers à compter les billets, les sommes saisies se répartissent en 42,6 millions de reales et 2,6 millions de dollars, soit l’équivalent de 51 millions de reales.

Selon la police, l’argent a été découvert dans la capitale de l’Etat de Bahia, dans une maison supposée appartenir à Geddel Vieira Lima, ancien ministre du président Temer. Il avait occupé les fonctions de secrétaire à la présidence brésilienne jusqu’en novembre 2016, mais a été obligé de démissionner après avoir été accusé de trafic d’influence par son collègue de la Culture, Marcelo Calero.

Tags

Jaures Nguessan

Bonjour, je suis Jaurès Nguessan. J'aime les voyages et les découvertes. Vous pouvez retrouver mes articles dans les rubriques d'actualités politiques, sportives, culturelles également dans les faits de sociétés. abraham.nguessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer