AfriqueBurkina Faso
A la Une

Burkina Faso: des Nigérianes victimes de trafic d’êtres humains secourues

Le gouvernement de l’État de Katsina du Nigeria a sauvé 23 victimes de nationalité nigériane de la traite d’êtres humains. Elles ont été forcées à l’esclavage au Burkina Faso.

Le gouverneur de l’État, Alhaji Aminu Masari, a reçu les victimes mardi soir à Katsina, après que des représentants du gouvernement de l’État les ont évacuées du Burkina Faso.

Publicité

Il a expliqué que les victimes avaient été attirées par un agent qui leur avait promis des emplois lucratifs à l’étranger, mais avait fini par les vendre comme esclaves au burkina.

“L’attention du gouvernement de l’État a été attirée sur le sort des victimes par le biais d’une lettre de l’ambassadeur du Nigeria au Burkina Faso, Mme Ramatu Mohammed, sur leur présence dans ce pays. Dès que nous avons reçu la lettre, nous avons dépêché nos responsables au Burkina Faso pour secourir les victimes », a-t-il déclaré.

Le conseiller spécial du gouverneur en charge des stupéfiants, Alhaji Hamza Borodo, qui dirigeait des responsables de l’Etat au Burkina Faso, a déclaré que 23 personnes avaient été ramenées au pays, tandis que deux autres avaient refusé de retourner.

“Nous avons compris par la suite que les deux personnes étaient les agents d’un certain Usman Wagini, qui les avait emmenées là-bas et les avait vendues à une femme d’affaires”, a-t-il déclaré.

Usman Suleiman, une des victimes, a déclaré que Wagini s’était rendu dans des villages de la région du gouvernement local de Kankara et les avait séduits par la promesse de bons emplois à l’étranger. La même source révèle aussi qu’ils avaient d’abord été emmenés à Lagos, puis à Cotonou au Togo, où une femme d’affaires les avait achetés et transformés comme esclaves modernes.

Pub


Suleiman a déclaré: «Nous avons été soumis à différentes épreuves et il n’y avait pas assez de nourriture ou d’eau pour boire. Chaque fois que l’un de nous est malade, il est laissé à son sort».

La victime ajoute avoir été obligée de rechercher le chef haoussa local au Burkina Faso, qui a contacté l’ambassadeur du Nigeria dans cette région. “Nous remercions Dieu que le gouverneur Masari nous ait aidés et sauvés de ce pays.”

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer